J-1 avant La Forêt des Livres !

ForêtdesLivres-premièrepagejournal

Eh oui, la 21ème édition de cette grande manifestation autour du livre a lieu demain à Chanceaux-près-Loches, un tout petit village de charme digne d’un décor de film.

Il fera beau et chaud, et je vous attendrai sous mon grand parasol ! (je me souviens de l’année dernière où la chaleur était aussi insupportable).

J’ai connu ce salon du livre il y a deux ans, et c’est donc la troisième fois que je m’y rendrai, mais cette fois j’y serai en tant qu’auteure. Je me trouverai dans l’allée des Indépendants, de 8 h 30 à 18 h 30. J’espère que vous y serez ! 😉

J’ai vraiment hâte de rencontrer de nouveaux lecteurs, et d’échanger avec d’autres auteurs et avec les personnes d’ici ou d’ailleurs (;-) Gabrielle Desabers), venues jusqu’à moi.

Je ne manquerai pas de faire un rapport précis de cette journée dans les jours à venir.

Le programme complet et la liste des auteurs se trouvent ici : http://www.laforetdeslivres.com/.

Quant à moi, je file à mes préparatifs ! (je ne vais pas manquer de lire les précieux conseils sur le blog de Nathalie Bagadey, indée experte en salons :-))

 

Enregistrer

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (3)

DSC_0262

Portsal, l’un des lieux de mon roman

Parvenue au dernier noeud dramatique de l’histoire, je fais une petite pause afin de vous donner quelques nouvelles de ces derniers jours.

64 chapitres ont été écrits, soit presque 70 000 mots. Il me reste 7 chapitres, ce qui portera le tout à 71 chapitres, et pas tout à fait 80 000 mots (estimation). Pour ce faire, il me reste 3 jours occupés aussi à d’autres tâches. En tout cas, j’aurai effectivement rempli ma mission « fin de premier jet à la fin des vacances ». J’en suis ravie !

Dès qu’il sera fini, je l’enverrai à une petite dizaine de bêta-lecteurs, qui auront 2 à 3 semaines pour le lire et me faire leur retour.

Pendant ce temps, je ferai appel à mes abonnés pour leur proposer différents titres : je souhaiterais qu’ils me disent leur(s) préféré(s) et si possible en argumentant ou en développant leur avis.

Parallèlement, je relirai moi-même mon roman sur ma Kindle, étape de distanciation.

Dès la fin septembre, le titre trouvé, je ferai appel à mon graphiste pour la couverture, et je passerai au travail de relectures-corrections-améliorations (selon les retours de mes bêtas-lecteurs).

Objectif : parution première quinzaine de novembre.

Enregistrer

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (2)

DSC_0184

Quelques nouvelles, après avoir délaissé un peu le blog, mais c’est pour la bonne cause, puisque la rédaction du roman avance bien !

Que s’est-il passé depuis le dernier article (du 25 juillet) à ce sujet ?

  • J’ai à nouveau passé une quarantaine d’heures de travail, réparties sur 10 jours.
  • J’ai d’abord développé la trame en notant le contenu précis des chapitres 23 à 61, ce qui m’a permis ensuite de dérouler le fil sans me poser de questions sur la suite (j’ai fait quelques infimes changements dans les actions de mes personnages, pour leur laisser un peu d’air quand même ;-)).
  • J’ai écrit 27 chapitres, ce qui en représente en tout 50, pour un total de 51 499 mots.
  • J’ai tendance à écrire beaucoup (3 500 à plus de 5 700 mots/jour d’écriture ces derniers temps) ou pas du tout. Je fais avec les contraintes de mon emploi du temps. Cette semaine, par exemple, je suis en activité d’écriture intense (environ 15 000 mots en trois jours, pour un objectif à 20 000 mots sur 5 jours, que je pense donc dépasser). Les mots coulent tout seuls… ça ne veut pas dire que c’est bon, ou mauvais… Je laisse faire, et je reprendrai le tout après, c’est comme cela que je fonctionne.
  • Je pense que le tout fera environ 80 chapitres, ce qui veut dire qu’il en reste une trentaine à rédiger. Pour le savoir, je reprendrai le tableau de ma trame, pour envisager les chapitres 62 et suivants, jusqu’au dernier. A ce stade, j’ai les grandes lignes de ceux-ci, et bien sûr la fin. Tout va dépendre du développement de la fin de mon histoire et de la précision que j’aurai envie de donner.

Le plus important, ce ne sont pas tous ces chiffres, évidemment. Le plus important, c’est que je prends beaucoup de plaisir à (me) raconter cette histoire. Je m’amuse, je vibre avec mes personnages. Je me suis attachée à eux… J’ai à la fois envie de finir le premier jet (parce que je me suis donné comme objectif de le finir fin août et parce que j’ai hâte de confier mon texte à quelques bêtas-lecteurs), et pas du tout envie de le quitter… car tout est encore possible ! D’ailleurs, ce qui me rassure sur le potentiel de cette histoire, c’est qu’au bout de plus de 50 000 mots, j’ai encore beaucoup à dire… un peu comme si l’intrigue était suffisamment riche pour me surprendre et doubler le volume (cependant, ce n’est pas le but : je ne recherche pas le remplissage).

Et puis, aussi, je commence à me poser plein de questions sur mon livre : sera-t-il bien reçu par les lecteurs ? les surprendra-t-il ? trouveront-ils les personnages attachants ? l’intrigue intéressante ? le style agréable ? L’intérêt est-il croissant, ou y a-t-il des creux à combler, des scènes inutiles à retirer…? Pour ces questions, je pense que j’aurai des retours d’ici la mi-septembre. Les personnes qui ont lu le début de mon brouillon se sont pris au jeu de l’histoire, mais ce n’était que le début…

Globalement, je suis contente de ce premier jet (même s’il y aura sans doute beaucoup à faire ensuite, comme améliorations)… mais c’est tellement difficile, je trouve, de juger soi-même sa propre production ! Mon enthousiasme final (j’ose espérer que j’en serai là) sera-t-il contagieux ? Il va falloir patienter pour le savoir…

Rendez-vous fin août, en espérant que la mission « premier jet » sera remplie. Ensuite, il faudra penser en urgence à la « mission titre », puis à la « mission couverture », à la « mission deuxième jet »…