Lire et commenter des Indés quand on est une Indée… mon point de vue sur la question

Quand on est indé, on sait à quel point c’est important d’être vu, d’être lu, d’être (bien) commenté…

Quand on est indé, on sait que ça n’est pas facile… On est tous « dans le même bateau », parfois on rame un peu, mais on discute, on s’entraide, on noue des relations amicales facebookiennes ou twitteriales, et c’est très sympa.

Quand on est indé, on est lu par d’autres indés, ça fait parfois un peu peur d’être jugé par ses pairs, mais ça fait aussi rudement plaisir qu’ils puissent s’intéresser à vos écrits, voire les apprécier.

Quand on est indé, on est tenté de lire d’autres indés, par curiosité, par envie de découvrir plus avant quelqu’un qu’on a croisé sur les réseaux (tiens, oui, qu’est-ce qu’il écrit ?), tout simplement.

yes-238381_1280

Moi, je suis une indée, comme bien d’autres, et je voulais juste vous donner mon point de vue sur les questions qui touchent à « se lire (ou pas), commenter (ou pas) » entre indés… Comme ça, en toute transparence (autant savoir à qui vous avez affaire ;-)).

En tant que lectrice…

1) Je dispose de peu de temps pour lire…

Je suis comme beaucoup d’auteurs : j’ai un métier, une famille, une maison… J’essaye d’écrire (mais je n’arrive pas à y consacrer beaucoup de temps). Et j’ai besoin de sommeil… Alors je lis… mais à petite vitesse (par petits bouts) la plupart du temps.

2) Je lis aussi des livres de l’édition traditionnelle.

… ce qui me prive d’autant de temps que je pourrais consacrer aux lectures indées.

3) J’ai une PAL énorme (comme beaucoup de lecteurs)

On peut la voir ICI. Et encore, elle n’est pas forcément à jour.

Il y a ici le contenu de ma Kindle et des livres papier qui m’attendent. Il m’est arrivé d’acheter aussi des livres juste pour « donner un coup de pouce » à des auteurs (je sais à quel point une vente compte, et si tout le monde fait comme moi…)… peut-être que je ne lirai jamais leur livre, mais au moins j’aurai fait « un geste » pour eux.

J’ai aussi une page où j’indique mes lectures passées.  Cela permet à mes lecteurs  de connaître mes goûts, mais c’est tout.

4) Je trie.

Comme tous les lecteurs, j’ai mes goûts, justement. J’aime des livres différents. Il y a des genres que je n’aime pas, notamment la fantasy, la SF et le thriller (je n’aime pas avoir peur, je tremble d’un rien), et ce qui touche la politique.  J’aime bien changer de style, d’un livre à l’autre. Je n’ai rien contre un peu de légèreté, et tant pis si ça n’est pas de la Haute Littérature : ça fait du bien… J’aime surtout le contemporain, qui aborde les thèmes qui me sont chers (forcément, ça rejoint ce que j’écris). Mais ma curiosité me fait facilement aller vers d’autres choses, policier, humour, romance (pas n’importe laquelle)… Si une histoire m’emporte, je peux sans problème « pardonner » un manque de style (tant qu’on respecte les règles de l’orthographe et de la grammaire…). Inversement, un style ou un parti pris peuvent m’enthousiasmer, mais si l’intrigue ne me plaît pas, j’ai plus de mal à apprécier l’ensemble.

5) Je suis libre de lire et de commenter… ou pas.

Si on me propose de lire un livre, je suis libre de dire oui ou non, maintenant, plus tard ou jamais… Si ça n’est pas mon genre de lecture ou que le synopsis ne m’attire pas, je ne le lirai pas. Mon temps est bien trop précieux pour perdre du temps, et je ne me force pas.  Je lis par envie. 

Quand je lis un livre, je le commente souvent mais pas systématiquement, et surtout jamais en mal. Si un livre ne m’a pas plu pour X raison(s), je ne vais pas mettre un commentaire cassant à 1 ou 2 étoiles. Tout travail mérite respect pour son auteur. On a le droit de ne pas aimer, mais on n’est pas obligé de le crier sur tous les toits et de faire du tort à son auteur. Pour moi, ça tient de la solidarité entre Indés. Mais qu’on ne m’accuse pas de « copinage »…

Bien sûr, il est malgré tout tentant de lire et de commenter le livre d’un auteur qui a pris le temps de nous lire et de nous commenter, surtout si ce qu’il écrit est susceptible de nous plaire. Il y en a plein dans ce cas, que je remercie ! Je pense à eux, je ne les oublie pas… leurs livres sont dans ma PAL, je compte bien les lire… mais là, c’est souvent le temps qui me manque. Patience… :-)

6) Je ne lis pas un livre pour que son auteur me lise après, par calcul.

Il fera bien comme il a envie ! 😉

Remarque : dans tous les cas, je n’hésite pas à mettre en avant des auteurs sur mon profil Fb ou Twitter, comme au moment de promos par exemple. Faire de la pub pour les autres (même dans des genres différents du mien), pas de souci : je suis pour !

 

En tant qu’auteure…

1) Je ne réclame pas la lecture de mes pairs.

Je n’ai pas pour habitude de supplier les auteurs de me lire. S’ils le font, ce sont eux qui l’ont décidé, et leur lecture n’en est que plus signifiante !

2) Donc… je ne spame pas les messageries privées.

Je suis souvent surprise qu’un auteur que je connais à peine (voire pas du tout, ou qui vient par exemple de me demander en « ami ») me balance son lien vers Amazon, parfois sans même un bonjour… du genre « lisez-le, il est génial ».  Moi je ne fais jamais ça, je ne me permets pas d’importuner les gens, encore moins ceux avec qui je ne partage rien autrement. Fb regorge déjà de communications publicitaires dans des groupes… (ce que je fais maintenant très peu d’ailleurs, vu le peu de résultat, à mon sens)

3) Je ne rentre pas dans les marchés du type « je te lis, je te mets 5* et tu en fais autant »

Parce que je manque de temps et par « éthique personnelle », je ne fais pas d’échange de lectures et de commentaires.

J’ai déjà été sollicitée pour ce genre de demande (!), et ma réponse est : NON. Le marché selon lequel « je te lis, je te mets 5 *,  donc « tu me lis et tu me mets 5 * », je dis non merci !

Je lis par plaisir (sur le peu de temps que j’y consacre), je commente quand j’en ai envie, je ne me force pas à mettre 5* (mais je ne « descends » jamais un auteur non plus, par respect : si je n’ai pas aimé, je me tais).

Bref : je ne marche pas dans ce genre de combine. A bon entendeur.

4) Je n’incite pas un auteur de thriller (par exemple) à lire mes romans.

Même dans mes amis Fb, même dans ceux que je « connais » plus, il ne me viendrait pas à l’esprit de quémander leur lecture, s’ils écrivent tout autre chose que moi. S’ils le font, par curiosité, amitié ou autre, je m’en réjouis, mais je respecte les goûts de chacun, et je pars du principe qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et que ça ne sert à rien de forcer… Chacun fait et lit comme il veut, librement.

Pour ceux qui proposent leur livre à lire (ce que en soi je ne condamne pas, tout est dans la forme), il me semble que cibler les personnes qui recevront le message est aussi leur témoigner de l’intérêt et leur montrer qu’on les « connaît » assez pour leur proposer quelque chose dans leurs goûts.

5) Je ne me considère pas comme un génie (incompris) de la littérature…

Si on ne lit pas mon livre, je ne m’en offusque pas, et surtout je ne considère pas que c’est l’autre qui a des goûts de m… et qui ne comprend rien à la valeur de ce que je propose.

Il y a peu, un auteur m’a proposé de lire son livre. Début d’échange sympa (et pour cause… stratégie marketing pur), puis qui a viré au règlement de comptes (quand j’ai osé dire que je n’avais pas le temps pour le lire tout de suite) sur le thème « les indés s’entrelisent et s’autoencensent par des jeux de copinages qui se moquent de la Littérature avec un immense L… moi la première bien sûr), pour finir par des envolées surréalistes… J’ai halluciné ! Comme quoi, refuser de lire un livre, ça peut mener loin…

Moi qui voulais rédiger un article sur le thème des lectures et commentaires entre indés, ça m’a donné envie de ne pas tarder ! Donc, voilà, c’est fait : je vous ai dit ce que j’en pensais.

Bonne lecture à tous les Indés et surtout faites-VOUS plaisir !!!

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire