J+30 : bilan du premier mois du homard

En quelques chiffres…

Du 1er au 30 novembre :

– 2682 ventes

– 357 804 pages lues, grâce aux emprunts, soit l’équivalent de 901 ventes.

= 3 583 lecteurs en 1 mois

– 65 commentaires, dont 59 coms 5 *, 4 coms 4* et 2 coms 3*… tous positifs, au final.

– une moyenne globale de 4,9 / 5

– Numéro 1 du top 100 (depuis le 18 novembre, et hormis le jour du Black Friday)

classementcourbelddh-1-11au4-12-16– des retours directs chaleureux…

Et pour les deux autres ?

L’impact de l’arrivée du troisième sur les ventes des deux autres est encore un peu timide. Cela est peut-être dû au fait qu’ils ont longtemps été « invisibles » sur la page Amazon de LDDH : ils n’y sont apparus qu’au bout de trois semaines, dans la rubrique « les clients ayant acheté ce livre ont aussi acheté… ».

pagelddh-4-12-16

La page d’aujourd’hui

Depuis, les ventes ont en effet connu un léger sursaut. Au final, novembre a apporté 144 lecteurs supplémentaires à « Histoire d’@ » et 205 à « L’Embarras du choix ». Ce dernier a fait une petite entrée dans le top 100, vite annulée par l’arrivée massive des titres de la ptite OP (promo d’éditeurs).

En conclusion

Je suis encore abasourdie par tous ces chiffres, et à vrai dire, je ne réalise pas vraiment d’être tout en haut du classement… et d’y rester ! Même dans mes rêves les plus fous, je ne me voyais pas à cette place-là.

Je suis en train de me livrer à un bilan global depuis l’arrivée de mon premier roman sur Amazon en juin 2015, il y a tout juste 18 mois, et c’est vraiment incroyable, le chemin parcouru. J’ai connu des mois à 3 ventes…

Alors, au fond, qu’est-ce que cela veut dire ?  Eh bien, cela veut dire que ça peut arriver à tout le monde. Il ne faut pas se décourager, il faut continuer d’y croire, et « travailler »…  ECRIRE, plutôt (;-)), et ne pas s’arrêter. Un jour, un miracle peut se produire. Personnellement, je ne m’explique pas vraiment le succès de mon roman. Je l’ai écrit de tout mon coeur et avec passion, mais je ne pouvais pas deviner comment il serait accueilli. Comme quoi… l’autoédition, c’est vraiment une formidable aventure.

Et aujourd’hui…

www-kizoa-com_collage_2016-12-04_13-36-31

Enregistrer

Enregistrer