Retour sur l’avant-première du homard

En ce grand jour (18 mai 2017, sortie en librairie), je viens vous raconter les premiers pas du homard à Saumur, à l’occasion des Journées nationales du Livre et du Vin qui avaient lieu le week-end dernier.

AfficheLivreet vin2017

20170518_151813-bis

J’étais dans le « Mais aussi… », donc ne cherchez pas ma tête 😉

Jour 1

Je suis arrivée vers 14 h 15 dans l’entrée du théâtre du Dôme de Saumur, et j’ai fait « connaissance » avec les lieux (pas vraiment) et avec les organisateurs. J’ai tout de suite vu que j’étais dans la même salle que mes deux collègues de chez Michel Lafon : Amélie Antoine et Léa Wiazemski. Une première bonne surprise !

20170513_143932

Les auteurs sont arrivés en masse, et avec eux, Florian (mon éditeur) et Anissa (attachée de presse de la maison). Ces deux derniers m’ont alors rassurée sur le nombre de livres disponibles (pour la petite histoire, il y a eu des commandes supplémentaires de libraires qui ont causé une « pénurie »; stock vide ; alerte rouge : la libraire qui s’occupait des livres pour le salon n’a pas pu avoir le compte prévu… mais c’était sans compter sur le professionnalisme d’Anissa et de Florian qui ont trouvé une solution !). Petit hommage au passage :

20170513_154644

            L’ouverture des emballages en plastique (il faut être polyvalent !)

A 15h, tout était prêt !

Qui dit « salon local », dit « connaissances qui viennent vous voir », donc j’ai rarement été seule ! (et quand c’était le cas, je discutais avec mes voisins auteurs, ou bien Florian et Anissa).

Amandine G. était en première place pour recevoir mon livre dédicacé. Un grand merci à elle !

Mon « coach » est venu aussi, ainsi qu’une ex maman d’élève avec sa (grande) fille, qui me suivent depuis un petit moment.

Mes trois meilleures amies sont venues groupées et ça m’a fait très chaud au coeur, alors pour une fois (et avec leur permission), je me permets de vous les montrer : 20170513_164429

Gwen, Christelle et Isa

Effet de l’article dans le journal d’Angers* (mais pas de Saumur) ou non, beaucoup d’inconnu(e)s sont aussi venu(e)s à moi durant tout le week-end. Certains m’ont dit « avoir entendu parler » de mon livre !

20170513_103731-1

Article dans le CO du 13 mai

L’après-midi fut assez calme, globalement (par rapport à mes souvenirs de visiteuse, mais d’habitude le salon se déroule sur la seule journée du dimanche). J’étais quand même ravie de mes 12 romans dédicacés en 3 heures…

En attendant le dîner, j’ai discuté avec ma copine Amélie Antoine, puis nous nous sommes rendus au manège Kellerman pour « le grand dîner ». Je me suis sentie alors catapultée dans « le monde de l’autre côté ». Une drôle d’impression. Il n’y avait pas que des auteurs, parmi les 200 à 300 invités. J’ai fait partie d’une très chouette tablée et fait de sympathiques rencontres.

Resized_20170513_210952-bis

Une partie des 12

Puis je suis rentrée chez moi, habitant trop près pour loger à l’hôtel.

Jour 2

Après Gonzague Saint Bris la veille, j’ai changé de voisin pour le dimanche : Stéphane Hoffmann, dont je possède deux romans chez moi, et qui est d’une gentillesse ! Nous avons bien discuté avec sa voisine, Sophie Bassignac.

La matinée a été caaaalme. Effet de la passation de pouvoir entre les présidents à la télé ? de la concurrence de la remise des prix dans la cour de la mairie ? On se serait crus privés de visiteurs ! J’ai donc pris cette photo ultra conceptuelle :

20170514_105551

Le repas de midi a été étonnant mais diablement délicieux (merci aux chefs des restaurants présents) ! L’occasion de discuter avec d’autres auteurs, notamment de ceux qui avaient partagé notre table la veille. Jérôme Attal (Goncourt en 2022) m’a beaucoup fait rire !

20170514_124103 20170514_124317Notre petite équipe : la team Lafon de ces 13-14 mai à Saumur (avec Léa, Amélie, Anissa et Florian)

L’après-midi a compensé le calme du matin ! J’avais presque la queue devant moi par moments ! En plus de quelques amis ou connaissances, qui m’ont aussi fait l’honneur de venir me voir et de me demander un exemplaire de mon livre, il y a eu plein de belles rencontres ! C’était vraiment très agréable et chouette de discuter avec ces futurs lecteurs, souvent lectrices, emballées par la couverture et dont la lecture de le C4 confirmait souvent l’envie de se laisser tenter. Je pense notamment à plusieurs personnes qui ont choisi le homard comme cadeau pour la fête des mères. Je pense aussi à cette dame qui m’a dit qu’à chaque salon, elle choisissait un auteur « inconnu », et qu’elle m’avait choisie moi pour Saumur (elle m’en a pris deux, dont un pour sa maman). Je pense encore à cet homme qui devait relever un défi culinaire et cuisiner un homard deux jours après, et qui s’est laissé tenter juste pour le titre en clin d’oeil.

Je remercie aussi Sandra Martineau, auteur de thrillers mais pas que (;-)), qui m’en a pris deux, l’ayant elle-même lu et adoré récemment.

Bilan : 37 homards en papier partis claquer des pinces dans des maisons, dont un tiers achetés par des connaissances (d’où l’intérêt d’un salon « local »).

Cet article n’en finit pas de se finir… ;-).

Pour conclure, j’ai passé un week-end magique, et la présence de mes amis, de ma famille et de « ma team » n’est vraiment pas étrangère à ça ! Je suis ressortie confiante pour la suite (il faut dire que j’ai eu aussi une très bonne nouvelle), et surtout avec la certitude que mon éditeur est tip top !!! (je l’ai bien choisi ;-)).

20170514_181656

Le stylo porte-bonheur, indispensable

Enregistrer