Pourquoi je suis « feel-good »…

Jeudi dernier, nous étions le 22 juin 2017, 10 ans jour pour jour après un événement majeur de mon existence. J’ai éprouvé le besoin d’en parler, par un post sur Fb. Et là, énorme surprise… plus de 230 likes et réactions, une vingtaine de partages… et des commentaires incroyables de gentillesse, qui m’ont touchée au coeur, venus de gens de la vraie vie, comme d’auteurs, ou de lecteurs…

Afin que ce texte ne tombe pas dans l’oubli et dans les limbes de Fb, j’ai décidé de le mettre ici…  :

19275035_474538086217115_7106345158760472328_n

Aujourd’hui, pour une fois, je vais vous raconter quelque chose de très personnel…
Parce qu’un certain 22 juin 2007, je m’éveillais sur un jour inconnu et flippant, et qui m’a finalement réservé un lot de conséquences assez inattendues, qui font que je suis… celle que je suis.
Voilà, c’était il y a dix ans… tout ronds. Et je me souviens…

Il y a 10 ans, à midi, je suis entrée en salle d’opération pour l’extraction d’une tumeur non identifiée (« mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? » m’a dit le chirurgien la veille en regardant l’IRM), qui devait être bénigne et qui ne l’était pas… une opération lourde, avec beaucoup de sang perdu et surtout des points d’interrogation. Les soins intensifs, tout un lot d’examens et d’analyses, puis le verdict. Puis la récidive, quelques mois plus tard (c’est « malin », ces choses-là), la peur, l’angoisse de la jeune maman que j’étais… l’envie que les médecins me réopèrent (mais ça n’aurait servi à rien), trouvent un traitement (il n’y avait pas de protocole)… et finalement, grâce aux tout récents progrès de la médecine, ils l’ont trouvé, cette fameuse combinaison de traitements qui a permis que ça ne grossisse pas plus. Les IRM tous les 3 mois l’ont prouvé.
J’en profite pour remercier les médecins et tout le personnel médical qui font un travail formidable (c’est bateau, mais tellement vrai)… et j’ai une énorme pensée pour la psy qui m’a suivie et aidée à surmonter tout ça. Je lui dois énormément.

Après, quand la maladie est devenue stationnaire et la tumeur une simple locataire… il y a eu une sorte de poussée de sève. Un appétit de vie très fort. Parce qu’une épreuve comme celle-ci, ça fait bouger le curseur de votre existence. Ne serait-ce que par le fait d’avoir touché du doigt votre propre fin… A 29 ans, on se croit immortel… alors ça vous donne une claque qui vous rend lucide : il n’y a pas de temps à perdre.

Cette maladie n’est pas venue par hasard. Je sais d’où elle vient, et ce(lui) qui l’a causée. J’ai ressenti de la colère et de la haine, et puis… ça s’est mué en autre chose. Avec 10 ans de recul, j’aurais presque envie de dire MERCI. Parce que la maladie est venue me dire des choses importantes…

Voilà pourquoi je suis mes intuitions, comme sur un fil, et que rien n’est tracé
Voilà pourquoi je choisis ce qui est bon pour moi et que je ne m’encombre pas du reste
Voilà pourquoi je vis trois vies en une…
Voilà pourquoi je m’émerveille d’un rien et que je suis comme une gamine qui verrait son premier coucher de soleil ou qui mangerait sa première barbe à papa
Voilà pourquoi je vois le verre plutôt à moitié (ou tout à fait) plein… et le bon côté des choses
Voilà pourquoi je suis intrinsèquement, passionnément « feel-good »…
Voilà pourquoi « La vie en Rose »…
Voilà pourquoi… je sais pas… aujourd’hui je voulais que vous sachiez que ce que j’écris, ça vient de mes tripes et que c’est sincère.
Que je suis comme ça.
Maintenant, vous savez sans doute un peu pourquoi…

 

MERCI à tous, Merci à la vie.