Chrono – CV

once-upon-a-time-719174_1280

1978 : naissance de … Laure…   …

1985 (ou à peu près) : première tentative de roman. Découpage de feuilles, montage artisanal, illustrations de piètre qualité. Une histoire d’escargots n’aimant pas la pluie. Assez affligeant, mais pour vous donner une idée d’une vocation précoce… :-)

1987 : développe un goût plus que prononcé pour les livres des Bibliothèques Rose (Le Club des 5) et Verte (Alice.. et surtout, SURTOUT toute la série de L’Etalon noir, dont les tomes ont été lus et relus, rerelus…)

1988 (ou à peu près) : annonce, faite à sa mère, de ladite vocation. Laquelle, bien placée pour le savoir (:-) ), rétorque : « Ecrivain, ça n’est pas un métier »… ce qui n’est pas totalement faux (il est assez difficile de parier sur un parcours professionnel ne se jouant que sur un  (éventuel et très inconnu) talent caché… et d’espérer gagner sa vie ainsi)

1989-1993 (collège) :

  • côté lectures, vit notamment un coup de coeur littéraire pour le coffret de « Mon amie Flicka » (4 tomes)
  • quelques tentatives d’écriture de romans, vite laissés de côté, ayant en commun le sujet central des chevaux (et toujours illustrés d’une main enthousiaste mais sans talent malgré un entraînement intensif), et quelques amours adolescentes.
  • poèmes sur des sujets divers ainsi qu’essais de type « réflexions philosophiques ».
  • enthousiasme de sa professeur de français de 3ème, qui salue un style clair et personnel, et une certaine maturité (son goût pour « Les caractères » de La Bruyère lui vaut d’être remarquée).

1993-1996 (lycée) : peu d’écriture personnelle, mais un goût pour les  dissertations et autres commentaires composés, et la lecture des auteurs du XIXème siècle (Flaubert, Balzac, Stendhal, Baudelaire…)

1996 : Bac littéraire

1996-1999 : malgré l’attente conjointe (et déçue) de sa mère et de son professeur de français, Laure ne fera pas Hypokhâgne, et préfèrera l’anonymat de la fac, d’où elle ressortira avec une Licence de Lettres Modernes et une passion pour la grammaire.

1999-2010 : CRPE et premières années d’enseignement. L’écriture, en sommeil, se réduit à des courriers et des textes personnels sans intérêt majeur.

2010 : une rencontre qui réveille le goût d’écrire

2010-2011 : participation à un atelier d’écriture chez Aleph

2011-2012 : formation à l’écriture de scénario sur Paris, deux samedis par mois… où s’échafaude la trame de ce qui deviendra, finalement, son deuxième roman.

2012 : formation pour devenir écrivain public, ce qu’elle devient en parallèle de son métier d’enseignante.

2012-2014 : « évaluatrice » et correctrice de manuscrits pour deux éditeurs.

2014 et suivante : animatrice d’un atelier d’écriture.

Eté 2014 : fin de rédaction d' »Histoire d’@ », premier roman, commencé en novembre 2011 (où l’on notera la lente maturation du processus, et surtout le peu de temps consacré à l’écriture personnelle).

Octobre 2014-août 2015 : rédaction du 1er jet de « L’embarras du choix »

Fin octobre-début novembre 2015 : Publication programmée de ce second roman.

…  : (beaucoup de projets en tête, mais pas encore voyante  :-)  )

Mise à jour (avril 2017) :

Fin octobre-fin décembre 2015 : réécriture de « L’Embarras du choix » aux deux tiers

Fin janvier 2016 : publication de « L’Embarras du choix »

Fin mars-mi septembre 2016 : écriture du 1er jet de « La délicatesse du homard »

Mi-septembre – fin octobre : relectures et corrections

1er novembre 2016 : sortie en numérique de « La délicatesse du homard » sur Amazon… dans le top 100 dès le 1er jour (37ème).

Début décembre 2016 : premiers contacts avec divers éditeurs

Janvier 2017 : signature chez Michel Lafon

Février à avril : choix de la nouvelle couverture, relectures et corrections en plusieurs phases avec l’équipe de Michel Lafon

Début Avril : nouvelle couverture pour la version numérique, texte retouché, et offre éclair

Enregistrer

Enregistrer