Archives pour la catégorie Divers

News

blog-970722_1920

Après une période professionnelle intense, je reviens enfin sur le blog pour vous donner quelques nouvelles. Avec l’été, et les vacances, je devrais être plus assidue ici. :-)

  • Malgré le lancement d’une « GrosseOP » par 3 éditeurs sur les plateformes, dont Amazon, qui a valu à mes romans une belle petite chute dans le classement, ils ont depuis remonté. « L’Embarras du choix » est même régulièrement dans le top 200 (ou le top 100 de ses catégories). Je suis vraiment très contente que mes deux premiers romans se portent toujours aussi bien, même en l’absence de promo. Je mesure la chance que j’ai. :-)
  • J’ai confié mon deuxième à plusieurs blogueuses. Les chroniques devraient paraître dans l’été, ICI. Cela a même déjà commencé, avec Blandine (merci à elle).
  • Après deux mois sans avoir écrit une ligne, il va être temps de m’y remettre. Deux mois que je ronge mon frein ! Je bouillonne d’envie. Avant de reprendre le clavier, je vais creuser tout l’historique de mes deux personnages principaux. C’est au programme d’aujourd’hui. Demain, je ferai un article de blog spécial sur le processus d’écriture et mes projets pour le troisième…
  • J’ai été interviewée par une journaliste il y a deux semaines. L’article devrait paraître cette semaine. Je ne manquerai pas de l’intégrer ici. Hâte de voir ça ! (je me demande comment a été résumée 1 h 30 d’une discussion fort intéressante !)

BILAN DE L’offre du mois pour « L’Embarras du choix »

Comme déjà annoncé, c’est l’heure du bilan de la promo du mois.

Du 3 mai au 6 juin, « L’Embarras du choix » était à 1,49 € au lieu de 2,99 € sur Amazon, et faisait partie des 100 e-books qui profitaient de cette fameuse « Promo du mois ».

Je suis entrée dans le top 100 le 10 mai, soit une semaine après le début, et j’y suis restée un mois tout rond, puisqu’à l’heure où je vous parle, je viens juste (aujourd’hui) d’en sortir. L’effet n’aura donc pas duré indéfiniment, mais je le savais d’avance ! Entre les offres éclairs, les « livres stars » qui tiennent le haut de l’affiche et les livres de la promo de juin qui « arrivent », il n’est pas facile de lutter ! Mais ce n’est pas grave : ça fait partie du cycle de la vie d’un e-book sur Amazon.

cLASSEMENTeMBARRAS11mai-11juinIl est monté jusqu’à la 18ème place et s’est longtemps maintenu dans le top 40. Une belle satisfaction. On peut aussi voir la « chute » d’aujourd’hui : dès qu’on quitte le top 100 général, on devient moins visible, et ça dégringole vite.

Côté lecteurs : + 1151, ce qui porte le nombre total de « lecteurs » (acheteurs-emprunteurs il faudrait peut-être dire) à 1605 pour mon petit deuxième !

BilanOffreduMoisLEmbarrasOn voit bien sur ce graphique que tout a changé avec l’offre du mois, et que les ventes s’effondrent vite après. Côté emprunts, j’ai eu le tournis ! Jusqu’à presque 5000 pages lues en une journée : assez délirant (enfin, moi, je n’étais pas habituée).

Côté commentaires, c’est un peu moins drôle : ils tardent un peu à venir, et les derniers sont bien moins bons que ceux que j’avais avant. J’avais déjà eu connaissance de ce phénomène par d’autres auteurs indés : les gens achètent parce que ça n’est pas cher, et sont parfois déçus, ce qu’ils ne manquent pas de dire. C’est le jeu.

« Histoire d’@ » a profité aussi de cette offre, grâce à la visibilité du deuxième, et n’a donc pas chuté. Ce n’est pas négligeable non plus.

En conclusion, je dirais que cette promo du mois a été une excellente chose pour mon livre : il a été visible longtemps dans le top 100, et il a donné envie d’être acheté. J’ai triplé le nombre de lecteurs en un mois, et je n’en attendais pas tant !

Concrètement, je trouve que la promo du mois est plus intéressante à long terme que l’offre éclair.

Des témoignages sur ce sujet ? D’accord, pas d’accord ?

En panne… de temps !

frog-1339892_1920

Very busy

Terrrrrrible constat : je ne lis plus (lecture à l’arrêt, pour un livre commencé il y a presque un mois !), je n’écris plus (pas une ligne depuis plus de trois semaines… et rien avant le 10 juillet, argh, désespérant !).

Ce n’est pas que je n’ai pas envie de poursuivre cette sympathique lecture, ce n’est pas que je suis en panne d’inspiration : c’est que je suis absolument dé-bor-dée et (inexplicablement) fatiguée…

Encore quelques semaines de folie, et je pourrai être disponible pour lire et écrire.  L’année prochaine (scolaire), c’est sûr (je me le jure) : j’écrirai toutes les semaines (envie de dire « tous les jours », mais bon…).

Je ne sais pas comment font mes compères auteurs (pour ceux qui ont un travail à temps plein et une famille « à gérer »)… Je connais une solution : écrire tard le soir ou tôt le matin, quand tout le monde dort… mais je suis une marmotte contrariée.

Amis auteurs, comment faites- vous ? Avez-vous des trucs et astuces ? Etes-vous capables d’écrire par petits bouts (j’ai beaucoup de mal) ou vous faut-il de loooongues plages horaires de silence et solitaires ? Dites-moi tout :-).

Réflexion philosophico-narratologique sur l’adultère, en réponse à des commentaires

broken-heart-1127702_1280

Suite aux deux derniers commentaires reçus sur Amazon, qui font écho à quelques avis déjà exprimés par des blogueuses lors du partenariat avec Livraddict, j’avais envie de parler de ce sujet… un peu « non politiquement correct », qui froisse en tout cas la moralité de certaines lectrices (a priori souvent jeunes, d’ailleurs).

Je ne cautionne pas, et encore moins ne fais l’apologie de l’infidélité ! Certes, mes deux héroïnes sont confrontées à la tentation de l’adultère, mais j’allais dire : et alors ? C’est un sujet littéraire comme un autre. La littérature et le cinéma regorgent de livres et de films qui en ont traité, l’Histoire foisonne d’histoires extra-conjugales… et la réalité d’aujourd’hui, aussi. Partout, l’infidélité se glisse, à la télé, dans les magazines, dans la vie des gens autour de chacun… On dit qu’elle est facile, et on le sait (il suffit maintenant d’un clic…). C’est toujours triste, souvent terrible, parfois sordide… De près ou de loin, on y est toujours confronté tôt ou tard, que ça nous touche nous-même, ou que ça touche des amis proches ou des membres de la famille…  Je ne vais pas sortir les stats officielles (… j’imagine les chiffres officieux…), du nombre de gens « ayant déjà trompé leur conjoint ». Là n’est pas le sujet.

Ce qui m’interpelle, c’est le jugement qui est fait d’un livre parce qu’il traite de ce sujet, et qu’on lui enlève des étoiles par empathie (ou « gêne ») pour le « trompé » (qui, par définition, est toujours « l’idiot » de l’histoire, et de tous temps…).

Je cite : « S’il n’y avait pas eu Guillaume j’aurais mis 5 étoiles » (cette lectrice en a mis 3). Et là se pose une question très intéressante littérairement parlant… Admettons : Guillaume n’existe pas, Mathilde est libre comme l’air. Je résume donc l’histoire telle qu’elle se serait alors passée :

– Mathilde reçoit un mail de Cyril.

– Il lui propose de la revoir.

– Elle accepte de suite (elle n’a rien à perdre)

– Ils se retrouvent et (re)tombent amoureux.

Et voilà ! Trop facile, forcément trop court, plat, inintéressant… une petite romance banale « pour midinettes ».

Et pourquoi donc ? Tout simplement, parce que Guillaume est un élément PRIMORDIAL du schéma narratif, parce que grâce à sa présence il y a un enjeu dramatique… des questionnements, des tiraillements, un conflit intérieur qui est un obstacle à la romance… Mathilde lutte et se refuse à tromper son mari. Elle n’est pas « sans scrupules » et (tout à fait) sans valeurs morales : elle est déchirée, comme on peut l’être. Elle a des failles, des aspérités… une personnalité pas trop lisse. D’où le fait que, je pense, l’histoire, plaît, malgré tout, à la plupart des lecteurs(trices). Les plus grandes (et même les plus belles) histoires d’amour dans la littérature et dans le cinéma ne sont pas les plus simples… et sont souvent contrariées par les circonstances. Sinon, il ne se passe rien !

Ca me rappelle quelqu’un qui m’a dit qu’Emma de « L’Embarras du choix » était une S… (pourtant tout n’est que le fruit de son imagination). Madame Bovary et bien d’autres en sont de belles aussi, et quant à ces messieurs… ils ne sont pas en reste. D’ailleurs, je ne saurais trop que conseiller « Son carnet rouge » , recueil de nouvelles de Tatiana de Rosnay qui n’évoquent que ce sujet, qui décidément a fait, fait, et fera couler beaucoup d’encre…

Ces livres ou ces films font écho à une réalité certes bien réelle (alors  oui, ça peut mettre mal à l’aise et faire peur), mais ce ne sont que des histoires… Il faut le prendre comme ça. La littérature, ça donne à réfléchir (je le revendique, et c’est pour cela que je recherche le réalisme), mais c’est aussi fait pour lâcher prise, non ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Mettez-vous de côté votre « moralité » pour juger de la qualité d’un livre ? Trouvez-vous antipathique un personnage qui n’agit pas comme vous le feriez ? N’hésitez pas à réagir en laissant un commentaire.

Quant à moi, je tiens à rassurer mes lecteurs : il ne sera nullement question d’adultère dans mon prochain roman !!!  😉

Bilan de l’offre éclair

Une semaine après, il est temps à présent de faire un petit retour sur l’offre éclair !

Dès le réveil, j’avais déjà vendu 16 livres, ce qui est une grande première ! La courbe rouge est montée en flèche, surtout dans la matinée, puis en fin d’après-midi. Partie 747ème la veille, le 19 avril, j’étais 183ème à midi, puis 23ème vers 16 heures !

N°23TOP100

Je suis vite entrée ensuite dans le top 10. La journée s’est terminée à la troisième place avec 302 ventes. Je savais que ce petit bonheur-honneur serait de courte durée, mais c’était plaisant d’être encore bien placée le lendemain matin, oscillant entre la 3ème et la 5ème dans un premier temps.

3èmeplacelelendemainA titre de comparaison, de la sortie du tiroir en juin 2015 au 19 avril, j’avais vendu 333 livres, dont 298 en numérique. Autant dire que l’offre éclair a été, comme promis, un coup de projecteur-coup de canon ! :-)

Je remercie d’ailleurs au passage les auteurs, les lecteurs qui ont partagé l’information et m’ont amené de nouveaux lecteurs.

Je ferai bientôt un bilan du mois d’avril, où il sera question à nouveau de « l’effet offre éclair » .

A l’heure où je vous parle, ce 28 avril, je suis toujours dans le top 100, et c’est une vraie satisfaction de ne pas en être sortie !

 

Sur Instagram

Instagram_Core_Logo

Si vous y êtes aussi, n’hésitez pas à vous abonner à mon compte « Laure Manel » (original ! 😉 ).

Pour moi qui aime beaucoup la photo, je trouve ce réseau de partage vraiment très sympa ! J’y suis depuis environ trois mois, et je m’y plais beaucoup.

Etonnamment, j’y ai aussi trouvé de nouvelles lectrices, et ça ne gâche rien !

Je vous dis à très bientôt, sur Instagram !

Mon Livre Paris 2016 en photos

20160319_112827

Comme prévu, je viens vous relater à présent ma journée au salon du livre de Paris, rebaptisé « Livre Paris » cette année.

Pour être honnête, je n’y suis allée que pour rencontrer en vrai le plus grand nombre possible de mes comparses auteurs indés. Je me suis donc contentée de deux stands : celui de  Monbestseller.com et bien sûr celui d’Amazon. Dans l’idéal, je pensais grappiller quelques infos à d’autres stands (Librinova, Iggybook…), mais prise par le temps, j’ai réduit au maximum.

Je suis arrivée à 11 h 50, et le temps de trouver le stand de MBS, c’était déjà l’heure de ma séance de dédicaces à cet endroit. J’en profite pour remercier ici (et à nouveau) toute l’équipe de MBS, accueillante et sympathique !

7687_818577294937084_8863389018973582972_nIci avec Marie D., Jean-Mars Bassetti et Virginie Coëdelo, auteurs aussi

J’ai eu aussi le plaisir de rencontrer Gabrielle Desabers.

Je n’ai pas vendu beaucoup de livres, ce qui en soi n’est pas un problème (sauf pour mon bras qui a porté une bonne partie de la journée mon sac avec les livres en surplus).

J’ai passé ensuite un peu de temps avec ma demi-soeur, venue me rendre une visite express.

Repas partagé avec Virginie et Jean-Marc. A 14 h 30, nous avons écouté, toujours sur le stand MBS, Elizabeth Sutton, qui nous a parlé de l’autoédition avec son livre « Publier son livre à l’ère numérique » (que je suis en train de lire). Fort intéressant.

Un premier petit tour du côté d’Amazon, où j’ai croisé rapidement Alice Quinn et discuté avec quelques autres :

20160319_160034

Avec Sophie Tal-Men, Jacques Vandroux,

Isabelle Rozenn-Marie et Gabrielle Desabers

Il était déjà l’heure de rejoindre à nouveau le stand de MBS pour assister à la remise du concours de nouvelles « Pièges », avec Amélie Antoine .

20160319_160924

J’ai enfin aperçu ma complice du jour, Sonia Dagotor.

Ensuite, j’ai passé le reste de la journée sur le stand d’Amazon, à découvrir et papoter avec tout plein d’auteurs (tous ceux que je croise sur Facebook régulièrement). C’était étonnant  et pas toujours facile de reconnaître certains, qui parfois brouillent les pistes (hein, Matthieu ! 😉 ). J’ai donc eu le plaisir de discuter avec Sonia Dagotor, Jacques Vandroux et sa femme, Amélie Antoine,  Azel Bury, Matthieu Biasotto, Lhattie Haniel, Patrick Ferrer, Cyril Godefroy,… Des discussions animées, du partage, des rires, des photos… Que de bonnes surprises ! C’était génial de passer du virtuel au réel !

20160319_172451Sonia Dagotor, Matthieu Biasotto et Azel Bury, fraîchement titrée

A partir de 18h, c’était l’heure des dédicaces. Chacun des auteurs « stars » d’Amazon a présenté son dernier livre, et c’était parti pour les signatures.

20160319_180637Quelques-uns des auteurs en dédicace

J’ai acquis cinq romans offerts par Amazon. L’occasion de (re)découvrir l’univers de ces auteurs :

20160320_113004

Merci à Lhattie Haniel, Bruno Combes, Isabelle Rozenn-Mary,

Amélie Antoine et Matthieu Biasotto

Les auteurs Amazon présents, ainsi que les membres de l’équipe KDP, ont été invités à poser sur une photo de groupe. Chouette moment, encore une fois !

FB_IMG_1458593220394

La photo de classe ;-)… ou de famille.

J’ai ensuite eu le plaisir d’échanger quelques mots avec Laurent Bettoni, Florence Clerfeuille, et Charlie Bregman…

Une photo avant le clap de fin :

20160319_192244

Florence Clerfeuille, Cyril Godefroy,

Sonia Dagotor et Patrick Ferrer

La journée s’est terminée tardivement après un dîner entre auteurs. J’étais honorée d’en faire partie. Je remercie chacun d’entre eux (signé : la compteuse de têtes 😉  ).

J’ai ensuite attendu dans le froid mon covoitureur, mais heureusement en la compagnie de Sonia. Une scène surréaliste en mémoire, et de  chouettes moments !

IMG_2546

En conclusion : une journée formidable ! Je reviens l’an prochain, sur deux jours.

20160319_181518recadréeUne pensée à tous les auteurs qui auraient aimé être présents, mais qui ne pouvaient pas venir (ou qui sont venus les autres jours et que je n’ai pas eu la chance de croiser). A l’année prochaine, j’espère !

Débordée…

clock-407101_1920Pressée par le temps qui file…

En cette veille de week-end de Pâques, je fais un petit saut ici pour vous donner quelques nouvelles (j’ai conscience que je délaisse un peu le blog).

Demain, je vous ferai une petite récap de « mon » salon de Livre Paris… une grande première vécue samedi dernier. Un très chouette moment, que je vous relate très vite, c’est promis.

Du côté de mes deux bébés, rien de bien nouveau. De sympathiques commentaires, des chroniques en attente… Les ventes se tassent un peu, mais mon petit doigt me dit que bientôt certaines choses vont changer. Suffit d’être patiente… (ce n’est pas ma qualité première, mais bon !).

Côté travail, je suis débordée et malheureusement, je n’ai pas pu écrire une ligne depuis bien longtemps… à part, il y a quelques  semaines, une petite nouvelle pour participer au concours « Pièges », de monbestseller.com… histoire de participer, mais sans grande conviction. Elle n’a pas été primée (évidemment !), mais elle est bien dans le recueil final. Je vais la placer dans les textes offerts ici, si vous voulez la lire.

Je vais profiter de ce week-end de trois jours pour « dégrossir » mon projet de troisième roman, que je mûris dans ma tête depuis plusieurs mois… pitch, trame, début de rédaction des annexes… L’idée, c’est de pouvoir commencer à écrire (au moins des bribes) pendant les vacances qui commencent dans une semaine.

Je vous dis à demain !

Pages lues depuis la sortie : démonstration par un avant/après

Ce mini-article pour vous montrer un graphique parlant : celui des « pages lues » quotidiennement depuis 3 mois, sur mes deux romans hors achats (c’est-à-dire les pages lues en direct par les lecteurs ayant emprunté mes livres, via l’abonnement Kindle unlimited).

Ce graphique ne montre donc pas les achats en numérique ou papier. Et pourtant…

Avant-aprèsPageslues

Où l’on voit qu’avant la sortie de « L’Embarras… », les lectures étaient ponctuelles, voire anecdotiques (manque de visibilité avant tout).

Et où l’on voit que depuis la sortie, des centaines voire des milliers de pages sont lues tous les jours !

Voilà, je voulais juste vous montrer ça, et vous dire le plaisir que ça me procure de voir chaque jour la courbe grimper en direct, et de me dire cette chose presque irréelle : tous les jours, on me lit quelque part…

MERCI  :-)