Archives pour la catégorie En cours d’écriture

Reprise de l’écriture

pencil-918449_1920O

Il est temps d’affûter le crayon !

Avant de vous relater dans un prochain article de blog l’extraordinaire aventure qu’il m’a été donné de vivre avec le salon de « L’île aux livres » le week-end dernier, je viens vous faire part de ma joie de ce jour : reprendre le clavier (de ce fait, la photo est légèrement hors sujet, mais bon ;-)).

Ca y est, donc : je me remets à l’écriture, après  6 mois d’attente et de frustration, mais aussi de réflexion et de maturation. Les événements que j’ai vécus ces derniers mois ne m’ont en effet pas permis d’écrire. A mon grand regret, mais après tout… maintenant, c’est fait ! Je vais enfin pouvoir me poser et prendre de nouvelles marques et de nouvelles habitudes dans mon nouveau et vrai « chez moi ». Je pense pouvoir dire que je vais finir par réussir à écrire, non pas quotidiennement (ça risque d’être encore difficile), mais au moins plusieurs fois par semaine, sur des plages horaires de 1 à 3 heures (et ce sera déjà très bien !). Enfin ça, ce sera pour la rentrée.

Tout de suite, maintenant, je dispose de quelques dizaines d’heures échelonnées sur 10 jours pour écrire ! Seule à la maison, c’est tellement plus facile, non ?

Alors, voilà : je viens donc vous parler de ce qui va s’ensuivre pour moi, côté écriture. J’ai DEUX projets :

– continuer et finir ROMAN 4 (roman 2 en librairie, à paraître en mai 2018 chez Michel Lafon :-)). Je devrais presque dire « écrire roman 4″, car 1) je l’ai tout juste commencé (3 000 mots en janvier) et 2) pas encore assez travaillé en amont (annexes, etc) pour me lancer à fond dans l’écriture de suite. Donc il y a du boulot !

– écrire un recueil de textes en AE (à paraître en numérique en novembre).  C’est ce deuxième projet que j’ai entamé ce matin pour dégourdir ma plume, avec 2 (des environ 70) textes…

C’est la première fois que je vais écrire deux textes en parallèle. S’il s’agissait de deux romans, je crois que j’aurais du mal… et je craindrais de ne pas être assez « dans l’ambiance » de chaque histoire et bien avec les personnages. Mais là, les deux projets sont très différents l’un de l’autre, et surtout ils sont assez complémentaires, car je vais pouvoir découper mon travail en fonction des plages de temps dont je disposerai ces prochains mois : je serai sur le roman dès que j’aurai au moins  1 h 30 à y consacrer, et je serai sur le recueil dès que j’aurai ne serait-ce qu’une demi-heure devant moi (où que ce soit, d’ailleurs… cela me sera assez facile de m’y mettre très ponctuellement).

Alors j’imagine que certains d’entre vous ont très envie (on me l’a déjà demandé) de connaître le sujet, le thème, l’histoire… de ROMAN 4. Eh bien, malheureusement, je n’ai pas de scoop à vous fournir : je garde cela top secret.

Bon, puisque vous voulez tout savoir, je peux juste vous dire 2-3 bricoles : le personnage principal sera un homme, l’action se passera entre Paris, les Alpes et la Normandie… et un personnage de l’un de mes précédents romans aura une place prépondérante. J’espère que cela vous convient et que vous trouverez ça, comme ma conseillère éditoriale (qui en sait bien plus que vous et qui a lu les 3000 premiers mots) « très prometteur ».

A bientôt, pour des nouvelles de tout ça !

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (6)

ladelicatesse-annonceamazonQuelques nouvelles rapides :

– J’ai fixé la date de publication (en numérique) au mardi 1er novembre. Rien de tel qu’une date limite pour se donner à fond :-)… Et je l’ai annoncée sur les réseaux. Y’a plus qu’à…

– J’ai commencé à filtrer mon texte avec Antidote, un logiciel vraiment intéressant ! J’en suis à la typographie.

– J’ai eu des nouvelles des derniers bêtas-lecteurs (ou presque), et notamment de mon coach, qui m’a livré sa fine analyse, des remarques et des conseils judicieux, de quoi me donner de la matière pour la phase de réécriture (de retouches, cette fois, devrais-je dire).

Au programme des 18 jours à venir (nous sommes en effet à J-18) :

– Retouches

– Mise en page et typo

– Relectures, dont au moins une à voix haute

– Rédaction du synopsis, de la 4ème de couv…

– Montage de la bande annonce

Pas de quoi s’ennuyer.

Ce qui est bien, c’est que malgré mes relectures multiples et en tous sens, je ne m’ennuie pas et j’ai même encore des surprises ;-). Ce ne sera pas facile, d’ailleurs, de se dire « j’ai fini », dans 17 jours… Je suis bien avec cette histoire ! J’espère que je m’attacherai autant à mon prochain roman…

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (5)

books-20167_1280

Quelques nouvelles en vrac, en ce dimanche 25 septembre :

– Toujours en attente des retours des bêtas-lecteurs. Hâte !

– Aussi en attente de la réception du logiciel « Antidote », dont je m’étais passée pour les deux premiers. Opération gain de temps enclenchée. Mercredi et jeudi, travail de correction en vue.

– Titre trouvé. Ouf ! (après avoir sollicité mes abonnés via un questionnaire en ligne, et mes amis facebookiens, grâce à leurs avis éclairés :-)). Mes abonnés seront les premiers mis au courant.

– Qui dit « titre trouvé » dit « on peut enfin penser à la couverture » ! :-). Je n’ai donc pas tardé à envoyer un mail à Kouvertures.com, et j’attends avec IMPATIENCE les 3 propositions…

– J’ai pris la décision de publier ma future version papier non plus via Createspace mais grâce à Bookelis. Ainsi, mon roman sera disponible en commande dans 7 000 librairies de France, Belgique, Suisse et Canada, dont la Fnac… et Amazon bien sûr. Je suis curieuse d’expérimenter cela.

Enregistrer

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (4)

DSC_0311

 Coucher de soleil sur Portsall

Cette fois, et comme prévu, mon premier jet est bel et bien fini. Le brouillon de ce troisième roman représente pour l’instant 77 610 mots, soit 423 755 caractères (espaces compris), pour un total de 71 chapitres.

A ce jour, ce premier jet est entre les mains d’une bonne dizaine de bêtas lecteurs d’horizon divers. Deux d’entre eux m’ont déjà fait leur retour (au moyen du document que je leur ai fourni). Sur les 3 « impressions d’ensemble » reçues, c’est plutôt l’enthousiasme :

– « L’histoire est magnifique et bouleversante. Une fois de plus, l’auteur a su me transporter, m’émouvoir, toucher ma corde sensible ».

– « Belle histoire. Magnifiquement écrit. Enorme coup de coeur »

– « J’avais  beaucoup aimé les deux premiers, mais là… c’est un chef d’oeuvre. Happée par l’histoire. Vraiment trop beau. Un pur bonheur ».

Reste à (sa)voir ce qu’en penseront les prochains !

En tout cas, c’est très intéressant de lire précisément les retours, qui sont parfois TRES précis (hein, Anthony ;-), et mention spéciale à Pauline).

En attendant la suite (j’avais laissé deux semaines, donc il reste 8 jours), je vais me pencher sur la correction orthographique et typograhique. Pour cela, je vais (enfin) investir dans Antidote, pour gagner du temps.

J’ai bien sûr lu moi-même mon premier jet sur ma Kindle. C’était la première fois que je lisais mon histoire d’une traite (c’est bien le mot : j’ai reculé mon heure d’endormissement pour le finir, comme si je ne connaissais pas la fin ;-)). Comme les deux premières fois, ça m’a fait très « drôle » de le lire comme un autre livre, dans une certaine distanciation, en essayant de me mettre dans la peau d’un lecteur lambda qui découvrirait le texte (pas facile…).  Sincèrement, j’ai vraiment beaucoup de mal à auto-juger mon texte, que ce soit pour la qualité de l’histoire ou du style… Ouf, les bêtas-lecteurs sont là pour m’aider à y voir clair !

Quand j’aurai reçu tous les retours, je  les disséquerai, et je me pencherai surtout sur les concordances dans les jugements, afin de faire les modifications nécessaires.

Reste le problème du titre… qui m’échappe toujours. J’ai plein d’idées, mais pas de coup de coeur. Alors j’attends évaluation et propositions de titres de la part de mes bêtas lecteurs… et je vais soumettre d’ici quelques jours quelques titres à mes abonnés, qui me donneront leur avis sans avoir lu le texte… comme ça, au feeling, et sans rien savoir du livre. Hâte ! J’espère qu’ainsi je trouverai enfin LE titre rêvé… :-)

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (3)

DSC_0262

Portsal, l’un des lieux de mon roman

Parvenue au dernier noeud dramatique de l’histoire, je fais une petite pause afin de vous donner quelques nouvelles de ces derniers jours.

64 chapitres ont été écrits, soit presque 70 000 mots. Il me reste 7 chapitres, ce qui portera le tout à 71 chapitres, et pas tout à fait 80 000 mots (estimation). Pour ce faire, il me reste 3 jours occupés aussi à d’autres tâches. En tout cas, j’aurai effectivement rempli ma mission « fin de premier jet à la fin des vacances ». J’en suis ravie !

Dès qu’il sera fini, je l’enverrai à une petite dizaine de bêta-lecteurs, qui auront 2 à 3 semaines pour le lire et me faire leur retour.

Pendant ce temps, je ferai appel à mes abonnés pour leur proposer différents titres : je souhaiterais qu’ils me disent leur(s) préféré(s) et si possible en argumentant ou en développant leur avis.

Parallèlement, je relirai moi-même mon roman sur ma Kindle, étape de distanciation.

Dès la fin septembre, le titre trouvé, je ferai appel à mon graphiste pour la couverture, et je passerai au travail de relectures-corrections-améliorations (selon les retours de mes bêtas-lecteurs).

Objectif : parution première quinzaine de novembre.

Enregistrer

Ecriture du troisième roman : où en suis-je ? (2)

DSC_0184

Quelques nouvelles, après avoir délaissé un peu le blog, mais c’est pour la bonne cause, puisque la rédaction du roman avance bien !

Que s’est-il passé depuis le dernier article (du 25 juillet) à ce sujet ?

  • J’ai à nouveau passé une quarantaine d’heures de travail, réparties sur 10 jours.
  • J’ai d’abord développé la trame en notant le contenu précis des chapitres 23 à 61, ce qui m’a permis ensuite de dérouler le fil sans me poser de questions sur la suite (j’ai fait quelques infimes changements dans les actions de mes personnages, pour leur laisser un peu d’air quand même ;-)).
  • J’ai écrit 27 chapitres, ce qui en représente en tout 50, pour un total de 51 499 mots.
  • J’ai tendance à écrire beaucoup (3 500 à plus de 5 700 mots/jour d’écriture ces derniers temps) ou pas du tout. Je fais avec les contraintes de mon emploi du temps. Cette semaine, par exemple, je suis en activité d’écriture intense (environ 15 000 mots en trois jours, pour un objectif à 20 000 mots sur 5 jours, que je pense donc dépasser). Les mots coulent tout seuls… ça ne veut pas dire que c’est bon, ou mauvais… Je laisse faire, et je reprendrai le tout après, c’est comme cela que je fonctionne.
  • Je pense que le tout fera environ 80 chapitres, ce qui veut dire qu’il en reste une trentaine à rédiger. Pour le savoir, je reprendrai le tableau de ma trame, pour envisager les chapitres 62 et suivants, jusqu’au dernier. A ce stade, j’ai les grandes lignes de ceux-ci, et bien sûr la fin. Tout va dépendre du développement de la fin de mon histoire et de la précision que j’aurai envie de donner.

Le plus important, ce ne sont pas tous ces chiffres, évidemment. Le plus important, c’est que je prends beaucoup de plaisir à (me) raconter cette histoire. Je m’amuse, je vibre avec mes personnages. Je me suis attachée à eux… J’ai à la fois envie de finir le premier jet (parce que je me suis donné comme objectif de le finir fin août et parce que j’ai hâte de confier mon texte à quelques bêtas-lecteurs), et pas du tout envie de le quitter… car tout est encore possible ! D’ailleurs, ce qui me rassure sur le potentiel de cette histoire, c’est qu’au bout de plus de 50 000 mots, j’ai encore beaucoup à dire… un peu comme si l’intrigue était suffisamment riche pour me surprendre et doubler le volume (cependant, ce n’est pas le but : je ne recherche pas le remplissage).

Et puis, aussi, je commence à me poser plein de questions sur mon livre : sera-t-il bien reçu par les lecteurs ? les surprendra-t-il ? trouveront-ils les personnages attachants ? l’intrigue intéressante ? le style agréable ? L’intérêt est-il croissant, ou y a-t-il des creux à combler, des scènes inutiles à retirer…? Pour ces questions, je pense que j’aurai des retours d’ici la mi-septembre. Les personnes qui ont lu le début de mon brouillon se sont pris au jeu de l’histoire, mais ce n’était que le début…

Globalement, je suis contente de ce premier jet (même s’il y aura sans doute beaucoup à faire ensuite, comme améliorations)… mais c’est tellement difficile, je trouve, de juger soi-même sa propre production ! Mon enthousiasme final (j’ose espérer que j’en serai là) sera-t-il contagieux ? Il va falloir patienter pour le savoir…

Rendez-vous fin août, en espérant que la mission « premier jet » sera remplie. Ensuite, il faudra penser en urgence à la « mission titre », puis à la « mission couverture », à la « mission deuxième jet »…

Ecriture du futur roman : où en suis-je ? (1)

DSC_0312

Petit point pour baliser mon travail d’écriture, par quelques chiffres. Cette fois, d’ailleurs, je tiens un tableau Word « Plan de travail », où je note (en gros) les jours où je travaille sur mon projet, les tâches effectuées et le temps que j’y passe.

  • J’en suis à une quarantaine d’heures, cumulées  (je ne compte pas toutes celles où je pense à mon livre en faisant autre chose).
  • J’ai écrit 21 chapitres.
  • Cela fait 21 237 mots (soit environ 1000 mots par chapitre, ce qui est peu, mais j’aime bien ce rythme-là).
  • Je n’ai pas le titre, mais les idées ne manquent pas. Je voudrais juste LA bonne idée pour CE livre-là (article de blog prévu sur ce sujet fin août).

J’avais écrit 19 chapitres avant de les faire lire à plusieurs personnes dont j’ai eu (parfois) un retour. A la lumière de certaines remarques fort judicieuses, j’ai donc repris ce début de roman, et apporté des modifications, ce qui a engendré 2 chapitres supplémentaires sans avancer dans l’action.

Je viens aussi de passer une semaine dans la région où se passe mon roman (cf. article de blog avant-hier), région que je connaissais déjà un peu, mais là, j’ai approfondi et j’en suis revenue avec des centaines de photos.

Là maintenant tout de suite, je me trouve à un noeud du roman. Avant d’écrire la suite, je vais me pencher à nouveau sur la trame générale, en lui apportant des précisions, pour bien baliser le restant du livre, et ne pas encore laisser le destin de mes personnages entre leurs mains (j’avoue qu’ils ont un peu pris les rênes dans la première partie, et que je les ai regardés agir sans trop intervenir ;-)).

A priori, il me reste les 3/4 du livre à écrire, ce qui en fera sans doute le plus long de mes romans (pour l’instant).

Je vais essayer d’écrire tous les jours à compter d’aujourd’hui (sauf suractivité sur lieux de vacances). Maintenant que tout a été revu (je sais qu’il y aura un gros travail de réécriture quand même après), (re)posé, le déblocage est tout près, et mes doigts vont reprendre leur course folle sur le clavier. :-)

Futur roman : calendrier prévu

Indices3ème

Commencé fin mars et laissé en suspens à partir du 12 mai, pour cause d’emploi du temps incompatible avec l’écriture, mon troisième roman occupe mon esprit depuis décembre dernier… A présent que les vacances m’offrent une belle parenthèse, je vais donner un grand coup d’accélérateur à ce projet !

Voici comment j’entends procéder (on verra si la pratique parvient à se calquer sur la théorie) :

– d’ici à fin août : continuer et finir le premier jet (il me reste au moins 5/6 à rédiger)

– fin août : trouver le titre (bientôt un article de blog sur ce sujet). Il est fort possible que je solliciterai mes abonnés pour me guider dans mon choix.

– septembre : pendant la lecture de quelques bêta-lecteurs, choisir une couverture (travail avec David Forrest de Kouvertures.com)

– fin septembre à début novembre : relecture, corrections (j’ose espérer qu’il n’y aura pas de réécriture complète comme avec « L’Embarras… »… mais cette fois-ci j’ai pris les devants : j’ai sollicité mon coach au stade où je suis rendue actuellement pour être sûre que ça tenait la route 😉 )

– début novembre : publication numérique

– mi-novembre : publication papier.

Voilà pour la théorie. :-)

En panne… de temps !

frog-1339892_1920

Very busy

Terrrrrrible constat : je ne lis plus (lecture à l’arrêt, pour un livre commencé il y a presque un mois !), je n’écris plus (pas une ligne depuis plus de trois semaines… et rien avant le 10 juillet, argh, désespérant !).

Ce n’est pas que je n’ai pas envie de poursuivre cette sympathique lecture, ce n’est pas que je suis en panne d’inspiration : c’est que je suis absolument dé-bor-dée et (inexplicablement) fatiguée…

Encore quelques semaines de folie, et je pourrai être disponible pour lire et écrire.  L’année prochaine (scolaire), c’est sûr (je me le jure) : j’écrirai toutes les semaines (envie de dire « tous les jours », mais bon…).

Je ne sais pas comment font mes compères auteurs (pour ceux qui ont un travail à temps plein et une famille « à gérer »)… Je connais une solution : écrire tard le soir ou tôt le matin, quand tout le monde dort… mais je suis une marmotte contrariée.

Amis auteurs, comment faites- vous ? Avez-vous des trucs et astuces ? Etes-vous capables d’écrire par petits bouts (j’ai beaucoup de mal) ou vous faut-il de loooongues plages horaires de silence et solitaires ? Dites-moi tout :-).

Le petit troisième est en cours de conception

Indices3èmeUn petit aperçu

Dimanche dernier, j’ai enfin couché sur le papier les premiers mots de mon futur roman. Après rédaction des annexes, je n’ai pas résisté à entamer la phase d’écriture. Les deux premiers chapitres sont donc dans la boîte. J’ai d’ailleurs bien envie de vous les faire lire. Il ne s’agit, bien sûr, que du premier jet, mais au moins, la machine est lancée ! La suite dans quelques jours.