Archives pour la catégorie En cours d’écriture

Le petit troisième est en cours de conception

Indices3èmeUn petit aperçu

Dimanche dernier, j’ai enfin couché sur le papier les premiers mots de mon futur roman. Après rédaction des annexes, je n’ai pas résisté à entamer la phase d’écriture. Les deux premiers chapitres sont donc dans la boîte. J’ai d’ailleurs bien envie de vous les faire lire. Il ne s’agit, bien sûr, que du premier jet, mais au moins, la machine est lancée ! La suite dans quelques jours.

 

 

Fin de 2ème jet, ou presque

nuagemotsfin2èmejet

Mon planning d’écriture m’avait imposé d’avoir mis un point final à mon deuxième jet hier. Mission accomplie.

« L’Embarras du choix », nouvelle mouture, c’est toujours 3 parties, introduites par un prologue et closes par un épilogue. Mais il y a maintenant 43 chapitres, et bientôt 43 entre-chapitres. Surtout, l’histoire est bien différente (deuxième et troisièmes parties totalement changées).

Hier, j’ai donc terminé ma troisième partie. Il me reste à revoir les entre-chapitres du 1er jet, pour les réécrire, les réduire pour certains (les rendre plus incisifs), et en rajouter (puisqu’il y a plus de chapitres)… C’est l’avant-dernier objectif.

Ensuite, il me restera à tout relire, rerelire… pour corriger, enlever les coquilles, traquer les répétitions non voulues, écouter le texte pour en mesurer la « musicalité », étoffer le style…

La couverture est prête. Une bonne chose de faite, grâce à Kouvertures.com. Je vous la dévoilerai ultérieurement.

Puis je me livrerai à une lutte sans merci contre les bugs techniques, pour assurer à ce roman une mise en page numérique et papier satisfaisante.

Objectif : publication fin janvier…

(première quinzaine de février si ennuis techniques)

Réécriture : reprise du chantier

color-theory-317951_1920(1)

Mon roman à venir ressemble un peu à ce bâtiment à rénover : à l’issue de la version 1, je garde l’ossature, c’est-à-dire la structure (prologue, 3 parties avec chapitres séparés par des entre-chapitres, épilogue). Je vais modifier la première partie (enrichie des 2 autres de la V1), et totalement penser, structurer, écrire les parties n°2 et 3.

Hier, donc, première étape du chantier « Deuxième version de L’Embarras du choix ». 

Pour ce faire, j’ai sélectionné les passages des parties 2 et 3 à garder pour la version 2 ; les ai colorés en rouge/violet/vert selon qu’ils seraient répartis sur les parties une, deux ou trois. J’ai jeté le reste. Puis j’ai réparti les passages en rouge dans la partie une, en veillant à les placer à peu près au bon endroit dans la chronologie.

Après ces copier-déplacer-coller, j’ai revu la nouvelle chronologie de la V2, dans les (très) grandes lignes.

Demain, je me pencherai sur la partie une : je choisirai les scènes à rajouter, je trierai les phrases à  garder (parmi 3 versions parfois) ; je vérifierai la cohérence, et la fluidité ; bref, j’opérerai les changements nécessaires. Voilà le programme de demain.

Après quoi, il faudra que je me penche plus sérieusement sur le passé (etc.) de mes personnages, pour les approfondir un peu.

Ensuite, j’élaborerai la trame complète et précise (chapitre par chapitre) des parties 2 et 3.

Enfin, je pourrai m’atteler à l’écriture de la partie 2.

Dans quelques semaines, la partie 3.

Puis la relecture, la finition du style (avec lecture à voix haute), les retouches finales (à la recherche des coquilles), la couverture,…

Tout ça pour que L’Embarras du choix soit fin prêt pour début janvier. Il y a encore du chemin (j’espère pas trop semé d’embûches).

 

 

Avant le grand saut, normal qu’on recule…

pen-33237_1280

Débordée par tout un tas de choses + peu de temps devant moi + grosse masse de travail en vue = procrastination (c’est juste le truc à fuir quand on a du pain sur la planche, et qu’on voudrait que ce soit fini avant d’avoir commencé).

Bref, à force de reculer le moment de sauter, je retarde… tout le reste.

Mais de quoi « parle-je » ?

Je parle de ce fameux moment où je vais saisir le porte-vue dans lequel j’ai glissé mon premier jet, afin de me livrer à une lecture sélective : que vais-je garder de ce brouillon ? ( sachant que les 2/3 tiers vont être mis aux oubliettes pour cause de changement de « stratégie » (ou d’angle de vue)).

Première étape d’un long périple qui me mènera, si tout va bien, au produit fini de « L’embarras du choix », nouvelle mouture.

Ce que j’ai dit dans   mon article du 14 août  est déjà de l’histoire ancienne : je garde le prologue et l’épilogue, les entre-chapitres (mais moins), la première partie revue et corrigée (avec quelques ajouts pris dans les deux autres, car de ces deux dernières, il ne restera que ces miettes). Et pour les deux futures parties 2 et 3, tout reste à faire.

Donc… il faut arrêter de procrastiner !!!

En route pour le deuxième jet

« L’embarras du choix »

NUagedeMOTSOui non peut-être

Après un mois de pause, pendant lequel quelques « bêta-lecteurs » ont pris connaissance de mon premier jet, il est temps de me remettre à mon ordi, pour attaquer la deuxième mouture.

Un retroussage de manches s’impose. La bataille sera rude, tant le remaniement va être important. Autant dire qu’il restera peu de choses du premier ! Non, j’exagère : je garde l’idée, le prologue, l’épilogue, les entre-chapitres et la première partie (que je vais grossir avec des éléments des 2ème et 3ème parties), mais je vais complètement changer les deux dernières, effectivement (changer de personnages, changer d’époque même !).

Je vais aussi, avant de reprendre l’écriture proprement dite, refaire des annexes, étoffer mes personnages (élaborer la chronologie de leur vie, affiner leur caractère, les années passant, et leur façon de parler…).

Bref, il y a tant de travail que, bien sûr, je ne pourrai pas publier ce second roman comme prévu en novembre… Je me fixe la nouvelle année comme ligne de mire.

Et surtout, surtout, il faut que je m’impose un temps d’écriture quotidien (à mon avis matinal).

Et merci à mon coach littéraire (il se reconnaîtra ; mince, une parenthèse de plus  ;-),… qui a apporté de la lumière là où j’en manquais, et qui va me permettre de dénouer ma plume.

 

Histoire d’@ sommeille un peu, mais…

eiffel-tower-522344_1280manhattan-336708_1280

La rentrée (s’)est (bien) passée. Beaucoup de travail, pour la mise en place de cette année.

« Histoire d’@ » est bien noté sur Amazon, mais manque de visibilité, donc… pas vu, pas lu ! Je suppose qu’il se réveillera quand le second roman fera son apparition (courant novembre, j’espère). Avec un bon démarrage, il pourrait remettre en lumière le premier. Je compte sur mes « fans » ! 😉

Côté écriture, je suis « en pause ». J’attends les retours de quelques lecteurs-testeurs pour mon second livre, et une chose est sûre : la réécriture ne s’annonce pas facile. Il y a du travail. Hâte de m’y mettre, mais je laisse reposer, et mûrir…

En attendant, j’ai fait aujourd’hui quelques recherches en vue de mon troisième roman. Je peux déjà le dire : il sera TRES différent des deux premiers (dans la thématique comme dans la forme). Ah ah !… suspens… :-)

 

« L’embarras du choix »… dans ma Kindle

L'embarras du choix dans Kindle

Hier, j’ai transformé le brouillon-premier jet de mon nouveau roman en format A5 pdf, pour l’envoyer dans ma Kindle, afin de le relire.

Et là, il s’est passé quelque chose d’étonnant (mais qui s’était déjà produit avec « Histoire d’@ ») : une fois mon texte placé dans ma liseuse, il me paraît différent et surtout « étranger »… comme si je n’en étais pas l’auteur ! Il se retrouve là au même titre que les autres. Cela apporte une sorte de distanciation, fait prendre du recul, et je m’étonne moi-même d’avoir produit ça...

Je redécouvre ce roman, que je relis pour la première fois (eh oui, ça peut paraître bizarre, mais j’ai écrit les deux dernières parties d’une traite, sans même les relire).

C’est cette impression que je voulais partager aujourd’hui.

Après, bien sûr, il y a toutes sortes de questions que je me pose… En vrac : Est-ce que ce second livre trouvera son lectorat ? Est-ce qu’il a du potentiel ? Est-ce qu’il est (ou sera) « bon » ?

Parfois, j’ai confiance, parfois je suis assaillie de doutes…

En attendant, j’ai confié (ou je vais confier) mon premier jet à quelques lecteurs, afin qu’ils me fassent un premier retour, et m’éclairent… ainsi, j’entrerai dans la phase de réécriture à la lumière de leurs remarques sur un questionnaire d’évaluation de mon cru. Un grand merci à eux.  :-)

Voile levé sur… « L’embarras du choix »

Fin de premier jet. Ouf, ça y est !

J’ai décidé, pour l’occasion, de vous dévoiler quelques éléments (chiffrés) de mon futur roman…fotolia_48900406« L’embarras du choix » (version 1er jet), c’est…

  • 1 roman
  • 290 844 caractères
  • 3 parties
  • 1 prologue
  • 1 épilogue
  • 13 chapitres par partie, soit 39 chapitres
  • 39 entre-chapitres

C’est aussi…

  • 1 mariage
  • 1 mariée… indécise !
  • 194 invités, dont 39 plus importants que les autres
  • 1 choix binaire
  • 3 choix possibles
  • 39 autres choix…

« L’embarras du choix » porte donc bien son nom.   :-)

Il y sera question de toutes petites décisions du quotidien, et de grands choix de vie…  entre légèreté et gravité…

 

Fin de la deuxième partie : ouf !

typewriter-585000_1280 

Voilà, c’est fait.
Après un blocage relatif il y a quelques jours, je me suis dégourdi la plume (et le cerveau), et j’ai retrouvé ma vitesse d’écriture. Deux jours intenses, plusieurs milliers de mots.
Bon, c’est évident : ça demandera à être relu, repris, peaufiné, voire réécrit… mais au moins, j’ai lâché les chevaux, et j’ai rempli mon objectif de cette semaine : finir la deuxième partie de mon premier jet ! (pour ne rien vous cacher, il y en a trois, plus des petites surprises entre les chapitres)

Objectif : 1er jet à terminer dans 8 jours… puis une première lecture critique de mon entourage (pendant ce temps, je vais laisser reposer mon histoire… et moi aussi d’ailleurs, car ce seront les vacances (les vraies 😉 ).

Ensuite… il faudra tout reprendre, relire à voix haute, traquer les répétitions (qui s’entendront), les coquilles,  et remanier, affiner, travailler le style, tout ça…

Pffff… il est pas près de sortir, ce deuxième roman… :-)

 

Angoisse de la page blanche, ou pas vraiment

 

leave-839225_1280

Alors, bon. Ce n’est pas tant l’angoisse de la page blanche qui me taraude (il n’y a pas vraiment de quoi : la structure de mon roman est scellée et bouclée à double tour, donc je sais ce qu’il me reste à écrire)… mais j’arrive à un moment pas facile à gérer dans mon histoire…

Que dire sans trop en dire ? Disons que je dois répéter des éléments, sans que ce soit à l’identique (sinon, bonjour l’ennui !), et que ça me vient plutôt difficilement. Ca ne coule pas tout seul, alors que d’habitude si. Je sens que ça freine, et bref… je reporte, je procrastine…  alors que, justement, j’ai tout le temps devant moi. Pas bon, ça !

Allez, faut que je m’y mette. Se faire un peu violence pour se (re)lancer, et sans doute que le plaisir viendra au bout de quelques phrases… ou pages.