Archives pour la catégorie L’Embarras du choix

Premières dédicaces en librairies

Je néglige quelque peu le blog ces derniers temps, étant en phase de complet surmenage. Pour ne rien vous cacher, je cumule la fin de l’année scolaire avec des travaux et toute une maison à mettre en cartons… Déménagement dans une dizaine de jours, et tellement tellement de choses à faire et à gérer avant !

Je n’ai donc pas pris le temps de revenir sur mes deux premières séances de dédicace en librairie : le 10 juin à la Librairie de Paris, à St Étienne et le 17 juin chez Contact à Angers…

Capture du 2017-05-29 13-11-02        CapturedédicaceCONTACT

J’y reviens donc en quelques mots, malheureusement rapides.

Deux lieux différents, deux formules très différentes.

1) A St Etienne (6 heures en train depuis chez moi, via Paris), il s’agissait d’une rencontre avec des personnes lisant du feel-good et qui pourraient être intéressées par mon roman. Elle n’a malheureusement pas déplacé les foules (le temps radieux avait vidé le centre-ville de ses habitués, apparemment), MAIS j’ai passé un excellent moment et rencontré des futures lectrices particulièrement sympathiques. Nous avons échangé en cercle, avec boissons et petits biscuits pendant près d’une heure trente, et ce fut très agréable. Alexandra, la responsable de cette grande librairie, menait le dialogue. Les personnes présentes étaient curieuses de connaître mon parcours et ma « méthode » pour écrire, et ravies de notre rencontre.

J’ai eu ensuite le plaisir de passer ensuite la soirée avec Alexandra et l’une de ses apprentis, et cela a été à la fois sympathique et très enrichissant. J’ai appris plein de choses concernant les librairies et la vente des livres, dont certaines m’ont étonnée.

Je n’ai malheureusement pas fait (ni reçu) de photos de cet après-midi.

2) A Angers, il s’agissait d’une dédicace classique de 2  heures.

19146031_472285059775751_6215719902578474503_n                   19149234_472285083109082_5963673284037420996_n

La librairie avait vraiment « mis le paquet » en termes de visibilité dans leur magasin et dans la vitrine depuis au moins deux-trois semaines, et je me suis vraiment sentie « attendue ». En plus, mes 4 romans étaient là et disponibles (d’ailleurs, je suis très heureuse car les 4 titres ont été emportés, parfois en plusieurs exemplaires).  Marie-Paule, la libraire, m’a aussi annoncé une bonne nouvelle : ils avaient déjà vendu 19 homards ! En attendant les premiers visiteurs, elle m’a posé des questions sur mon parcours, qui l’a laissée relativement perplexe : le côté « machine commerciale » d’Amazon qui publie de tout et aussi du n’importe quoi, c’est très éloigné de la Littérature avec un grand L. Je peux le comprendre…

Bon, là encore, on m’a dit à mon arrivée : « C’est calme aujourd’hui » (merci encore, le soleil !)… Sur deux heures, j’en ai passé une vraiment intense et vraiment extra ! … avec une visite surprise, deux-trois venues « par hasard » et deux vraies volontés (qui me suivaient sur les réseaux sociaux, mais je ne connaissais pas vraiment). Je remercie donc particulièrement Christelle et Julie pour nos échanges fournis. Nous gardons le contact ! et j’espère les retrouver bientôt sur Angers.

La conclusion de tout cela, c’est que, même en « local », mon nom n’est pas encore « vendeur » et qu’il ne suffit pas d’être éditée pour avoir plein de lecteurs qui se pressent pour venir me rencontrer ! Cela prend du temps… mais je suis confiante, et quand je vois mon agenda … je me dis que bien d’autres occasions se produiront ! Et j’en suis d’avance ravie. Il suffit de l’enthousiasme de quelques-uns et ça suffit ! La preuve avec ces deux premières expériences. :-)

Le temps me manque pour en dire plus, mais je voudrais ajouter quelque chose d’important, que ma rencontre avec les libraires m’a encore plus fait comprendre : vraiment, ALLEZ ACHETER VOS LIVRES EN LIBRAIRIE ! … Leur survie en dépend… Vous y avez le même prix qu’ailleurs, le conseil, la passion et l’humanité ! 

 

 

Une chronique enthousiaste et finement analysée pour « L’Embarras du choix » :-)

J’ai eu le plaisir de découvrir une chronique vraiment chouette.

J’ai trouvé très juste cette expression qui qualifie mon histoire : « parfois farfelue, parfois douce-amère ». C’est tout à fait ça !

Je ne résiste pas au plaisir de vous retranscrire l’ensemble de la chronique ici :

moncoinlivresque

Quelle lecture ! Je remercie sincèrement Laure Manel pour cette lecture aussi intense que farfelue ! Je ne savais plus où donner de la tête…Merci pour la richesse de ce contenu hors du commun.

Mon avis : L’embarras du choix…certains l’ont et s’en plaignent tandis que d’autres désespèrent de son absence. Faire un choix n’a rien d’aisé.  Arrive très souvent la peur panique de faire le mauvais. Et c’est bien là le problème…le choix est difficile, car il comporte une part de mystère et d’inconnu. Vous avancez dans le flou total sans savoir si vous faites le « bon »…autrement dit, si vous faites celui qui aura le moins de répercussions négatives sur votre vie. 

« L’embarras du choix » de Laure Manel traite de ce casse-tête : faire un choix et de préférence le bon !

Emma, notre personnage principal est là, debout devant l’assistance le jour de son mariage. Elle est censée vivre le plus beau jour de sa vie. Il ne lui reste qu’un petit pas, une formalité, rien de plus. Elle doit simplement répondre à une question et répondre par l’affirmatif. Il lui faut prononcer ce petit mot de 3 lettres simple comme bonjour. Elle l’a déjà dit d’ailleurs quelque temps auparavant lorsque Julien lui a demandé de l’épouser. Mais au moment de confirmer ce choix, voilà que son regard trouve celui d’un inconnu dans l’assemblée. De ce regard anodin qui semble suspendre le temps, vont découler 3 vies hypothétiques de sa future vie de femme mariée à Julien…3 étapes de son mariage, 3 versions d’elle-même et de ceux qui l’entourent. Durant ces quelques secondes qui lui paraissent une éternité, Emma imagine sa vie telle qu’elle pourrait être si elle répondait « Oui » à LA questions qu’on vient de lui poser…Si elle dit « Oui », une nouvelle fois à Julien.

Que seraient sa vie de femme, sa vie de mère et sa vie d’épouse ? Fait-elle une erreur ? Est-elle prête à renoncer à tous ces hommes qu’elle croisera dans sa vie ? Est-elle certaine d’être avec le bon ? Elle se questionne…elle envisage toutes les situations et leur finalité.

Ce qui motive ces « et si » ? La peur ! La peur de faire le mauvais choix. Emma aime Julien, mais qu’en sera t’il dans 4 ans ? Dans 13 ans ? Ou dans 24 ans ? Seront-ils toujours aussi amoureux ? Leur relation ne se sera-t-elle pas essoufflée ? Elle n’a aucune certitude, alors son imagination prend le relais.

Nous suivons donc Emma dans ces trois fictions. A bien y réfléchir, j’avoue avoir souvent oublié que ce n’était que d’hypothétiques tranches de vie. Tout est si bien écrit et construit que le lecteur est en immersion totale dans ces différentes versions. Le lecteur vit chaque choix et leur conséquences que ce soit sur Emma, Julien ou leur entourage.

En parallèle Laure Manel nous offre également de brefs pensées provenant de quelques invités, et ce tout au long du roman. Qu’il s’agisse de choix revêtant une importance capitale ou de choix beaucoup plus légers, chaque personnage nous révèle l’impact qu’ils ont eu, qu’ils ont ou qu’ils auront sur leur vie comme autant d’anecdotes qui nous font prendre conscience qu’aucun choix n’est à prendre à la légère pour celui qui y est confronté. Même le plus insignifiant des choix peut parfois vous rendre chèvre…

Je fais partie de ces personnes qui, lorsqu’un choix s’offre à elles, mettent des plombes à se décider, de peur de faire le mauvais et de le regretter amèrement par la suite…alors ce livre était fait pour moi !

Ce qui m’a particulièrement plu, c’est de penser qu’entre le début et la fin de ce roman, entre le moment fatidique où Emma doit répondre et celui où elle fait enfin son choix, il ne se passe que quelques secondes, et pourtant, 338 pages les séparent !

Laure Manel a une plume très agréable à lire. L’histoire est très bien amenée et construite et le rythme donné à son roman permet au lecteur d’une part de ne jamais se lasser et d’autre part d’engloutir chaque page l’une après l’autre. Il a à la fois hâte de connaître la réponse tant attendue et il la redoute également. La fin est inéluctable et le lecteur a peur du choix d’Emma…

J’ai adoré cette histoire parfois farfelue, parfois douce-amère. J’ai apprécié chacun des personnages proposés, malgré leurs défauts, malgré leurs choix, malgré tout. Il y a beaucoup de réalisme et d’authenticité dans cette histoire, de quoi vous toucher, qui que vous soyez et pour différentes raisons.

Je ne vous parlerai pas davantage de l’histoire…sachez simplement que la tournure que prennent les événements à la fin du roman est surprenante…

Mais chut ! Je vous laisse découvrir tout ceci !

Ce roman fait désormais partie de mes romans coup de coeur de l’année 2016…et je remercie une fois encore Laure Manel de m’avoir proposé cette lecture.

Lisez « L’embarras du choix », vous ne le regretterez pas !

5 coeurs

9ème chronique pour « L’Embarras du choix »

Rose lit Rose écrit 14-07-16

Une fois n’est pas coutume, je choisis aujourd’hui de vous copier ici la toute dernière chronique pour mon deuxième roman (cliquez sur le texte pour l’avoir bien net). Une belle surprise !

Merci à Maëva du blog Rose lit, Rose écrit, qui soutient particulièrement les autoédités !

ChroniqueEmbarras...Rose lit

Pour ce qui est de la couv, autant faire une confidence : je ne suis pas non plus fan du orange MAIS, après bien des essais, il s’avère que c’est ce qui allait le mieux avec les autres couleurs. Si, si ;-).

Les autres chroniques sont à découvrir ICI.

BILAN DE L’offre du mois pour « L’Embarras du choix »

Comme déjà annoncé, c’est l’heure du bilan de la promo du mois.

Du 3 mai au 6 juin, « L’Embarras du choix » était à 1,49 € au lieu de 2,99 € sur Amazon, et faisait partie des 100 e-books qui profitaient de cette fameuse « Promo du mois ».

Je suis entrée dans le top 100 le 10 mai, soit une semaine après le début, et j’y suis restée un mois tout rond, puisqu’à l’heure où je vous parle, je viens juste (aujourd’hui) d’en sortir. L’effet n’aura donc pas duré indéfiniment, mais je le savais d’avance ! Entre les offres éclairs, les « livres stars » qui tiennent le haut de l’affiche et les livres de la promo de juin qui « arrivent », il n’est pas facile de lutter ! Mais ce n’est pas grave : ça fait partie du cycle de la vie d’un e-book sur Amazon.

cLASSEMENTeMBARRAS11mai-11juinIl est monté jusqu’à la 18ème place et s’est longtemps maintenu dans le top 40. Une belle satisfaction. On peut aussi voir la « chute » d’aujourd’hui : dès qu’on quitte le top 100 général, on devient moins visible, et ça dégringole vite.

Côté lecteurs : + 1151, ce qui porte le nombre total de « lecteurs » (acheteurs-emprunteurs il faudrait peut-être dire) à 1605 pour mon petit deuxième !

BilanOffreduMoisLEmbarrasOn voit bien sur ce graphique que tout a changé avec l’offre du mois, et que les ventes s’effondrent vite après. Côté emprunts, j’ai eu le tournis ! Jusqu’à presque 5000 pages lues en une journée : assez délirant (enfin, moi, je n’étais pas habituée).

Côté commentaires, c’est un peu moins drôle : ils tardent un peu à venir, et les derniers sont bien moins bons que ceux que j’avais avant. J’avais déjà eu connaissance de ce phénomène par d’autres auteurs indés : les gens achètent parce que ça n’est pas cher, et sont parfois déçus, ce qu’ils ne manquent pas de dire. C’est le jeu.

« Histoire d’@ » a profité aussi de cette offre, grâce à la visibilité du deuxième, et n’a donc pas chuté. Ce n’est pas négligeable non plus.

En conclusion, je dirais que cette promo du mois a été une excellente chose pour mon livre : il a été visible longtemps dans le top 100, et il a donné envie d’être acheté. J’ai triplé le nombre de lecteurs en un mois, et je n’en attendais pas tant !

Concrètement, je trouve que la promo du mois est plus intéressante à long terme que l’offre éclair.

Des témoignages sur ce sujet ? D’accord, pas d’accord ?

Réflexion philosophico-narratologique sur l’adultère, en réponse à des commentaires

broken-heart-1127702_1280

Suite aux deux derniers commentaires reçus sur Amazon, qui font écho à quelques avis déjà exprimés par des blogueuses lors du partenariat avec Livraddict, j’avais envie de parler de ce sujet… un peu « non politiquement correct », qui froisse en tout cas la moralité de certaines lectrices (a priori souvent jeunes, d’ailleurs).

Je ne cautionne pas, et encore moins ne fais l’apologie de l’infidélité ! Certes, mes deux héroïnes sont confrontées à la tentation de l’adultère, mais j’allais dire : et alors ? C’est un sujet littéraire comme un autre. La littérature et le cinéma regorgent de livres et de films qui en ont traité, l’Histoire foisonne d’histoires extra-conjugales… et la réalité d’aujourd’hui, aussi. Partout, l’infidélité se glisse, à la télé, dans les magazines, dans la vie des gens autour de chacun… On dit qu’elle est facile, et on le sait (il suffit maintenant d’un clic…). C’est toujours triste, souvent terrible, parfois sordide… De près ou de loin, on y est toujours confronté tôt ou tard, que ça nous touche nous-même, ou que ça touche des amis proches ou des membres de la famille…  Je ne vais pas sortir les stats officielles (… j’imagine les chiffres officieux…), du nombre de gens « ayant déjà trompé leur conjoint ». Là n’est pas le sujet.

Ce qui m’interpelle, c’est le jugement qui est fait d’un livre parce qu’il traite de ce sujet, et qu’on lui enlève des étoiles par empathie (ou « gêne ») pour le « trompé » (qui, par définition, est toujours « l’idiot » de l’histoire, et de tous temps…).

Je cite : « S’il n’y avait pas eu Guillaume j’aurais mis 5 étoiles » (cette lectrice en a mis 3). Et là se pose une question très intéressante littérairement parlant… Admettons : Guillaume n’existe pas, Mathilde est libre comme l’air. Je résume donc l’histoire telle qu’elle se serait alors passée :

– Mathilde reçoit un mail de Cyril.

– Il lui propose de la revoir.

– Elle accepte de suite (elle n’a rien à perdre)

– Ils se retrouvent et (re)tombent amoureux.

Et voilà ! Trop facile, forcément trop court, plat, inintéressant… une petite romance banale « pour midinettes ».

Et pourquoi donc ? Tout simplement, parce que Guillaume est un élément PRIMORDIAL du schéma narratif, parce que grâce à sa présence il y a un enjeu dramatique… des questionnements, des tiraillements, un conflit intérieur qui est un obstacle à la romance… Mathilde lutte et se refuse à tromper son mari. Elle n’est pas « sans scrupules » et (tout à fait) sans valeurs morales : elle est déchirée, comme on peut l’être. Elle a des failles, des aspérités… une personnalité pas trop lisse. D’où le fait que, je pense, l’histoire, plaît, malgré tout, à la plupart des lecteurs(trices). Les plus grandes (et même les plus belles) histoires d’amour dans la littérature et dans le cinéma ne sont pas les plus simples… et sont souvent contrariées par les circonstances. Sinon, il ne se passe rien !

Ca me rappelle quelqu’un qui m’a dit qu’Emma de « L’Embarras du choix » était une S… (pourtant tout n’est que le fruit de son imagination). Madame Bovary et bien d’autres en sont de belles aussi, et quant à ces messieurs… ils ne sont pas en reste. D’ailleurs, je ne saurais trop que conseiller « Son carnet rouge » , recueil de nouvelles de Tatiana de Rosnay qui n’évoquent que ce sujet, qui décidément a fait, fait, et fera couler beaucoup d’encre…

Ces livres ou ces films font écho à une réalité certes bien réelle (alors  oui, ça peut mettre mal à l’aise et faire peur), mais ce ne sont que des histoires… Il faut le prendre comme ça. La littérature, ça donne à réfléchir (je le revendique, et c’est pour cela que je recherche le réalisme), mais c’est aussi fait pour lâcher prise, non ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Mettez-vous de côté votre « moralité » pour juger de la qualité d’un livre ? Trouvez-vous antipathique un personnage qui n’agit pas comme vous le feriez ? N’hésitez pas à réagir en laissant un commentaire.

Quant à moi, je tiens à rassurer mes lecteurs : il ne sera nullement question d’adultère dans mon prochain roman !!!  😉

Rencontre et dédicace à Cultura

Photo dédicace Cultura 30 avrilComme je vous l’ai dit, samedi dernier, j’étais en séance de dédicace au magasin Cultura de Cholet.

Malheureusement, elle n’a pas eu les effets escomptés : peu de monde, peu d’acheteurs de livres (d’une manière générale, j’ai trouvé), donc peu de ventes.

Heureusement, j’ai eu le plaisir de partager, le midi, et à Cultura, un très agréable moment avec des lectrices aussi assidues que sympathiques, en quelques personne des Cholectrices. Je remercie donc ici vivement Violaine, Karine, Amandine, Nadine et Gwenaëlle !!! … et leur souhaite une bonne lecture, car elles auront bientôt lu, chacune, mes deux romans. :-)

Pour finir, un petit mot pour ce mari qui est venu en cachette de sa femme faire dédicacer « L’Embarras du choix »… A la lecture du marque-page, elle lui avait fait part de son envie de le lire… Il s’est donc présenté à moi quelques minutes plus tard pour lui en faire la surprise. Cela m’a beaucoup touchée.  Merci à eux !

En dédicace aujourd’hui !

www.kizoa.com_collage_2016-04-30_09-20-22

Ce samedi 30 avril, je suis en dédicace au Cultura de Cholet. C’est la deuxième fois, et je suis ravie de renouveler cette expérience, d’autant que l’équipe est super !

Cette fois-ci, j’ai deux romans (et « Histoire d’@ » a revêtu sa nouvelle couverture).

Je devrais avoir la visite de lectrices choletaises.

Je suis impatiente ! Demain, je vous fais un retour, photos à l’appui ! :-)

 

20ème commentaire et 4ème chronique pour « L’Embarras du choix »

Il y a des jours comme ça où tout va bien :

  • notre roman est remonté dans le classement, se vend et se lit tous les jours.

CourbeventesEmbarrasau09-04-16

  • il obtient un 20ème commentaire sur Amazon (encore un 5*), et se retrouve avec une moyenne de 4,9 / 5 !20commentairesEmbarrasau9-04-16
  • il décroche une 4ème chronique qui lui vaut un « coup de coeur ».  Elle est ici, chez « La maison des livres ». En voici la conclusion :

Tous les ingrédients sont donc réunis dans ce livre pour déclencher chez moi un véritable coup de coeur. J’ai ADORE cette lecture. Avec une écriture fine et intelligente Laure Manel sait manier humour, sentiments, psychologie des personnages avec beaucoup de tact, je n’ai jamais trouvé de mièvrerie et pourtant ce terrain pouvait être glissant!

De plus, le livre est parsemé de quelques références littéraires ou cinématographiques qui me parlent. Je suis donc absolument ravie d’avoir au hasard de mes déambulations découvert cette perle!

BRAVO à l’auteure et tous mes encouragements pour la suite que j’attends avec impatience!

N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site de Laure Manel (en cliquant sur sa photo). Depuis son site, vous pouvez lire le début du roman!

 *****

Coup de coeur pour ce roman.

Moi je dis : « rien à ajouter pour aujourd »hui ».

Et je croise les doigts pour que ça continue !

Première interview

Grâce à Marine, dont le blog s’intitule « La Livrothèque », j’ai été pour la première fois invitée à me livrer un peu sur mon début de parcours d’auteure indée.

PhotodegardeLALIVROTHEQUE

Je vous retranscris ici l’interview en question. Je précise que j’ai répondu spontanément et sans filtre. :-)

Merci Marine !