On en parle sur la blogosphère

writing-675083_1280

Avant même sa sortie, « La délicatesse du homard » a déjà obtenu 3 chroniques et suscité l’enthousiasme des blogueuses concernées. Je vous laisse les découvrir en cliquant sur les liens :

5 étoiles et coups de coeur, ça met du baume… au coeur !

Un grand merci à toutes les trois de s’être prêtées au jeu de la bêta-lecture !

Articles suivants :

  • Flaure a lu et apprécié LDDH. Bon moment de lecture. On s’attache à ce couple qui n’en est pas un. On espère qu’ils pourront se délivrer des blessures et qu’une nouvelle vie pourra leur apporter le bonheur. Au fil des pages on en apprend un peu plus. Jusqu’au mot fin, François, Elsa et les autres ne nous laissent pas indifférents. On est heureux de vivre, à travers ce livre, auprès d’eux. Une belle leçon de vie ! (extrait)
  • LDDH  a été un coup de coeur pour Lilie,  du blog Les miss chocolatine bouquinent. Quand j’ai lu le quatrième de couverture, j’ai de suite été séduite. C’est tout à fait le genre de roman que j’apprécie, c’est à dire un roman français, une romance qui devrait tenir en haleine… et je n’ai pas été déçue. Ce roman est un coup de coeur que je recommande vivement à tous les amoureux de lectures qui font du bien. (introduction)
  • J’ai découvert par hasard une chronique sur l’Ecran à la page. J’ai donc beaucoup aimé le style de l’auteur et son décor. Mais les personnages n’ont pas suivi et le récit s’enlise peu à peu dans une routine un peu clichée. Même si mon avis apparaît en demi-teinte, l’écriture de Laure Manel me laisse au final sur une sensation de douceur et de calme. (conclusion)
  • Beltane lit en secret a procédé à une fine et longue analyse du homard et n’en dit pas que du bien, mais tant mieux j’allais dire (s’il plaisait à tout le monde, ce serait presque louche ;-)).
    Mais si l’histoire est jolie, et très bien écrite, elle est lisse, et les amateurs de sensation pourraient se sentir frustrés. Le tragique et l’amour sont abordés en surface alors qu’ils mériteraient une profondeur abyssale, un peu de rugosité. Parce que « La délicatesse du homard » possède un fort potentiel émotionnel. Le passé de chacun des deux protagonistes principaux est déjà intrinsèquement dramatique. La rencontre des deux aurait pu donner une claque magistrale. Mais l’auteure n’a sans doute pas voulu en faire trop. En effet, quelle qu’en soit sa nature, quelle qu’en soit l’issue, la relation entre Elsa et François est une belle idée, une superbe histoire et le livre profite de ce mélange positif. S’il avait la chance d’être un jour adapté au cinéma, « La délicatesse du homard » serait d’ailleurs un succès assuré avec un casting adéquat. (extrait)
  • Ibidouu vous explique pourquoi elle a aimé, mais sans plus, le homard, dans une chronique fouillée. En résumé, c’est un roman assez lent mais qui se lit très vite. L’écriture de l’auteure est presque parfaite, je pense que je vais suivre ses prochains travaux avec attention, et elle nous embarque dans l’histoire de deux personnages attachants au passé difficile. C’est un beau roman, touchant, qui vous donnera parfois les larmes aux yeux, qui vous fera parfois sourire mais qui vous donnera surtout un peu d’espoir. (conclusion)
  • Goéwin m’a aussi gâtée par ses commentaires un peu partout. Avec une écriture simple et fluide, Laure Manel sait à merveille nous faire partager les émotions de ces deux personnages et nous les rendre attachants. On suit leur évolution et on se réjouit avec eux de chaque progrès accompli. Au final, une belle histoire d’amour et de résilience. (conclusion)
  • Sabrina du blog Un chapitre de plus a elle aussi chroniqué mon petit dernier : J’ai beaucoup aimé le rythme du livre, un rythme lent mais nécessaire. Tout se fait étape par étape et ça rend l’histoire naturelle et réaliste. J’ai découvert la jolie plume de Laure Manel, sans fioritures, nette et tout en simplicité. Un style apaisant. Un vrai bonheur. En conclusion, j’ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre, qui nous emmène tout droit dans des paysages de Bretagne. Une lecture prenante. On se laisse facilement embraquer dans cette histoire dont les deux personnages sont attendrissants. Un roman tout en sensibilité, qui fait du bien. Et une auteure que j’ai hâte de retrouver dans une prochaine lecture ! (extrait)
  • Vinie, du blog Nunuche no more, a elle aussi beaucoup aimé :
    On pourrait penser ce roman vraiment glauque et triste, en fait il n’en est rien, il est positif et fait passer des messages forts. Il donne foi en la vie. Et la plume de l’auteure est touchante, simple et familière, ce qui rend les protagonistes vivants et attachants. (extrait)
  • Estelle, de Chroniques sans histoire, a trouvé mon roman REUSSI :-). C’est une histoire extrêmement touchante et malgré ce que je pensais, extrêmement forte et positive. Rien n’est farfelu ici. Tout peut être (malheureusement ou heureusement) réel. La façon d’écrire est simple et familière. Je trouve que l’auteure n’a pas cherché à faire des « héros » et c’est très bien. Cela casse les codes de la fiction et l’espace d’une lecture, j’ai eu envie d’être avec eux. (extrait)
  • Dominique a lu et aimé ! Merci à elle, pour cette chronique surprise que vous pourrez lire sur son blog Les Femmes et l’Histoire. Un vrai délice, comme une petite pâtisserie dont on se délecte avec gourmandise ! (extrait)
  • Violaine, des Lectures de Lailai a récidivé une troisième fois 😉 ! Merci à elle pour sa critique. Laure nous offre une belle histoire qui montre que malgré la dureté de la vie, parfois il faut laisser faire le destin. Je trouve que son écriture gagne en profondeur et en maturité au fil des ouvrages. J’ai beaucoup aimé les deux premiers mais celui-ci est différent, il me paraît plus « sensible ». Je ne peux que vous conseiller de lire ce livre car il est touchant, humain, réaliste et il vous fera passer un très bon moment ! (extrait)
  • Aurélie, du blog Des livres et moi, a elle aussi succombé au charme du nounours ! Fort intelligemment, l’auteur a pris le parti d’alterner chacune de ces deux voix au travers de chapitres courts, rapprochant ainsi davantage encore le lecteur de nos héros, l’amenant par là à vivre bien plus qu’à lire cette captivante histoire. Porté par une plume fine, élégante, un style simple et agréable, le récit déjà beau n’en est que davantage sublimé. (extrait)
  • Sur Romance Blue Moon, une analyse très détaillée de la part de Sylvie, une blogueuse-éditrice, que je remercie pour le vif intérêt qu’elle a témoigné à mon homard ! Quelle jolie et touchante romance / Le livre est très intelligent et évoque des sujets graves qu’on  aborde peu la plupart du temps / L’auteure a la finesse de construire leur relation avec minutie, lenteur, précaution. / J’aurais peut-être aimé un livre au style plus recherché également mais il y a de très belle formules, des expressions très bien trouvées qui montrent que l’auteure a de la ressource dans ce domaine. Je vais explorer les autres livres de cette auteure auto-éditée qui remporte actuellement un joli succès, très mérité (extraits).
  • Blogueuse fidèle d’entre les fidèles depuis mes débuts, Sabine de Ma bibliothèque bleue a beaucoup aimé mon petit dernier : L’auteur réussit à faire progresser l’histoire tout en douceur, semant quelques révélations ici et là. Elle dissèque les sentiments et offre au lecteur une belle palette d’émotions. C’est un roman qui n’invente rien mais qui fait réellement du bien.
    La plume de Laure Manel est douce, agréable, fluide.
    Un vrai bon moment de lecture❤  (extrait)
  • Sur le site Lire quoi, pourquoi, comment C’est le premier livre que je lis de cette auteure, Laure Manel, retenez ce nom parce que honnêtement c’est du très bon… mon sentiment est juste « Whaw » bluffée… vraiment, j’ai adoré ce roman à deux voix. L’idée, l’histoire en fait est tout simplement géniale, cela donne vraiment du baume au cœur et le sourire aux lèvres aussi (extrait).
  • Dominique a choisi d’elle-même de découvrir LLDH. Je vous laisse découvrir sa chronique ici : lecoindedominique
  • Sur le blog de Livrogne, j’ai découvert par hasard  une très chouette chronique. Roman porté par une écriture toute simple mais efficace, « la Délicatesse du homard » n’a l’air de rien, et pourtant on se laisse emporter par ces deux personnages discrets et pourtant pleins de sentiments. Les sentiments justement, voilà certainement ce qui nous porte nous lecteurs, et jusqu’au bout, car chaque ligne en contient. Tout ici est perception diffuse, émotions larvées mais savamment distillée de mot en mot. On ressent chaque vibration de ces deux personnes, qui s’expriment tour à tour, faisant écho l’une à l’autre. Le tout sans effet de style et sans démonstration, sans emphase ni péripéties inutiles. (extrait)
  • Virginie, sur son blog Mon rêve d’été a notamment  parlé de la couverture : Cette couverture m’était totalement inconnue et pourtant en fouillant un peu sur le livre, j’ai découvert que je l’avais déjà vu, avec une autre couverture, tout aussi jolie ceci dit, avec un joli nounours assis sur un banc. Parce qu’avant d’être éditée chez Michel Lafon, Laure Manel, était auto publiée, biais par lequel elle a connu un franc succès. Et si j’aime bien les deux couvertures, je préfère néanmoins la plus récente, qui a mon sens représente plus l’histoire. (extrait)
  • Voici l’avis des Lectures de Meuraie, qui avait déjà chroniqué Histoire d’@ : J’ai beaucoup aimé ce roman, fort en émotions!Les personnages sont très attachants et j’ai pris plaisir à les suivre et à les voir évoluer. Ce n’est pas un roman tout rose et on ressent les difficultés de la vie, les blessures qui marquent à jamais et qui font que ce roman est d’autant plus prenant et ancré dans le réel. J’ai eu du mal à quitter ce récit qui m’a vraiment embarqué dans le quotidien d’Elsa et de François et m’a laissé un grand sentiment de bien-être. Laure Manel est vraiment une auteure qui mérite à être plus connue, elle sait écrire avec justesse et beauté.Un roman que je vous recommande sans souci.
  • Et enfin, en ce jour de sortie en librairie (nous sommes le 18 mai), Sabile Lauret, de Ma bibliothèque bleue, m’a fait l’honneur d’une deuxième chronique. C’est un roman feel-good qui pourrait bien être votre coup de coeur ❤ de l’été ! (conclusion)

Parmi toutes ces chroniques, les plus récentes viennent souvent de Net Galley. Merci aux éditions Michel Lafon d’avoir mis mon roman sur cette plateforme !

Merci, vraiment, à toutes !Il se peut que j’en ai oublié (d’ailleurs, j’ai découvert certaines chroniques tout à fait par hasard). Si vous avez fait une chronique de l’un de mes romans, signalez-le moi (par mail, MP, identification fb…) !

MISE A JOUR du 18 mai (jour de la sortie en librairie) :

Avec le passage de l’AE à l’édition tradi, LDDH reçoit de nouvelles chroniques quotidiennement. Je suis toujours heureuse de les lire, cependant je manque de temps pour toutes les intégrer ici. Je clôture donc cette page. Je vais en créer une autre, un peu différente.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire